Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Au Gaec de Poy en Haute-Garonne
Des Gasconnes en vêlages d’automne pour « mieux gérer les choses »

Deux cheptels : 40 vaches gasconnes et 360 brebis tarasconnaises. Mais, une même exigence de technicité pour valoriser au mieux leurs productions. Un système coûteux et exigeant en travail mais rentable.

« Des vaches maigres, je n’aime pas ça », confie Noël Comet, éleveur à Antignac en Haute-Garonne, dans la vallée de Luchon, avec un troupeau de 40 Gasconnes et un cheptel de 360 brebis tarasconnaises. Il est en Gaec avec son père, Sylvain. Son épouse, Séverine, a le statut de conjoint collaborateur et prendra la place de son beau-père dans le Gaec dans un an. Les deux races locales rustiques forment un système typique de ces vallées pyrénéennes. Il procure un bon équilibre, aussi bien en termes de trésorerie, de conjoncture que d’utilisation des surfaces. Pourtant, la conduite des vaches n’est pas classique. Les vêlages sont très regroupés sur les mois d’octobre et novembre. « Après avoir construit la stabulation en 2005, on a pu mieux soigner les vaches et on voyait mieux les chaleurs. Petit à petit, elles se sont avancées et on en est arrivé à faire des vêlages d’automne », explique l’éleveur. Aujourd’hui, il ne voudrait surtout pas changer.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Cédric Mandin, en Gaec avec son frère François à Sainte-Cécile, en Vendée. © C. Mandin
Cédric Mandin : "nos vaches attendent dans la stabulation"
Pour manifester sa colère face à la baisse du prix des bovins finis, Cédric Mandin, éleveur en Vendée et secrétaire général de la…
Florent Calmès. « Je travaille plus sur le coût de production que sur le GMQ. » © B. Griffoul
Chez Florent Calmès : simplifier le travail pour gérer seul un cheptel de 125 vaches
Florent Calmès, installé dans l’Aveyron, ne fait pas de compromis sur le résultat économique mais a fortement simplifié le…
steak et saucisse
Les mots « saucisses » et « steaks » réservés aux seuls produits carnés
L’Assemblée Nationale a adopté mercredi 27 mai une loi pour renforcer la transparence de l'information du consommateur sur les…
clôture virtuelle Nofence
Un premier test de clôtures virtuelles par Arvalis
Arvalis a testé pendant deux mois à l’automne 2019 le système de clôtures virtuelles Nofence à la ferme expérimentale de Saint-…
Didier Guillaume a annoncé une prochaine réunion au ministère pour débattre sur le prix trés dégradé de la viande bovine à la production.
[Covid 19] Selon Didier Guillaume, la baisse de rémunération des éleveurs bovins est « inadmissible »
La dégringolade du prix des bovins finis suscite un sentiment de dégoût chez les éleveurs et ne va pas inverser l’actuelle…
Antoine et Pascal Perrin ont apprécié que cette plante valorise très bien l’eau tombée. © C. Sudraud/SAS Scanner
"Le sorgho fourrager multicoupe pour compléter les stocks"
Le Gaec Perron a cultivé en 2019 du sorgho fourrager multicoupe sur 3,5 hectares. Semé mi-mai, en choisissant une variété bon…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande