Aller au contenu principal

Des films d’enrubannage bien ficelés

En Saône-et-Loire, Serge Vincent conditionne en petits paquets bien ficelés les films usagés d’enrubannage et s’aide pour cela d’une cage métallique montée sur deux palettes.

262-1

Le principe est d’utiliser un cadre métallique monté sur deux palettes (120 x 100 cm) en bois sur lequel les films sommairement pliés sont empilés les uns sur les autres comme une pile de torchons de façon à ce que l’épaisseur reste relativement constante sur le tas. Les films sont ensuite énergiquement comprimés à deux ou trois reprises à l’aide du chargeur au fur et à mesure qu’ils sont rangés. Le paquet de bâches est alors lié avec des ficelles et peut être facilement déplacé sans que les films s’envolent et aillent enlaidir les abords de l’exploitation.

 

262-2

Le socle est constitué de deux palettes en bois reliées par des tiges filetées mais il aurait aussi très bien pu être réalisé à partir d’un assemblage de barres métalliques soudées entre elles. Le cadre se compose de six barres verticales (carré de 50 x 50 en 3 mm) de 2,25 m de haut reliées en haut par des équerres amovibles. Trois des barres sont, à leur base, reliées au cadre par des charnières qui leur permettent d’être rabattues à l’horizontal.

 

263-3

Avant d’empiler les films usagés sur le cadre, quatre ficelles d’environ 5 mètres de long sont attachées en haut des tiges métalliques.

 

 

 

262-4

Quand le paquet de bâches est suffisamment haut (deux ou trois fois la hauteur de celui sur la photo), il est tassé une dernière fois avec le chargeur puis solidement ficelé. Il rassemble alors les films d’une centaine de bottes. Les équerres sont ensuite retirées du haut des barres verticales qui ont la possibilité de se rabattre permettant ainsi de basculer le paquet de bâches.

 

262-5

Le paquet de bâches forme comme une grosse botte aisée à déplacer. Cet outil pourrait aussi probablement être utilisé pour réaliser des « bottes » de bois de chauffage à condition que les bûches soient suffisamment rectilignes et régulières. Son coût - estimé par Serge Vincent - est de 150 € pour les différentes fournitures, complété par une petite journée de travail pour le réaliser.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Vignette
Quand arrive l’heure du vêlage
Différents facteurs influencent la durée de gestation, mais c’est bien le veau qui déclenche lui-même le moment de la mise bas…
 © C.Delisle
Un « RIP » qui agace bien des acteurs de la ruralité
Un Référendum d’initiative partagée pour les animaux a été lancé début juillet par le journaliste Hugo Clément. Cette initiative…
Vignette
Photovoltaïque, une énergie simple à mettre en œuvre
Produire une énergie décarbonée tout en finançant la construction d’un bâtiment, c’est l’opportunité qu’offre le photovoltaïque…
Vignette
Voyage au centre de la bouse de vache
La bouse de vache est un écosystème fascinant. Elle intéresse depuis longtemps les entomologistes, scientifiques spécialisés dans…
Claude Piet (à droite) et Mickaël Lelaure de Terrena. « Le changement le plus net est que les jeunes bovins sont plus calmes et passent plus de temps couchés. » © S. Bourgeois
Une alimentation compacte pour éviter tout tri de la ration
Au Gaec des Puits dans le Maine-et-Loire, de l’eau est ajoutée dans la ration complète des jeunes bovins, depuis deux ans. Ce…
 © C. Mandin
Cédric Mandin, FNB : « il faut se focaliser sur les indicateurs de marché »
Cédric Mandin, éleveur en Vendée et secrétaire général de la Fédération nationale bovine, tire le bilan de l’action de retenue en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande