Aller au contenu principal

Des évolutions contrastées selon les hypothèses de départ

Quelques simulations. Analyser quel pourra être l’évolution du montant des aides découplées dans le cadre de la nouvelle PAC, en prenant différentes hypothèses de départ. Un travail sur lequel s’est penché Thierry Boulleau, directeur de Copamac Sidam.

© Infographie Réussir

D‘après les premiers éléments dévoilés, il est possible de faire quelques premières simulations. Rappelons que la future aide découplée reposera sur plusieurs composantes.


. Le DPB (Droit à Paiement de Base). Il reposera sur la totalité des hectares de l’exploitation. Il a vocation à converger à partir de 2015 et jusqu’en 2019 vers une valeur uniforme. Le principe est que les agriculteurs qui ont actuellement des DPU inférieurs à la moyenne nationale (268 €/ha après modulation) les voient augmenter progressivement, au détriment de ceux dont le niveau du DPU est supérieur à cette moyenne. C’est la taille de l’exploitation et le niveau initial de DPU qui auront les plus grosses conséquences sur le niveau atteint par le DPB.


 

. Le paiement redistributif. Il s’appliquera sur les 52 premiers hectares avec transparence pour les associés des Gaec et sera mis en place progressivement sur 4 ans. Il avoisinera 25 €/ha en 2015, 50 €/ha en 2016, 75 €/ha en 2017 et 100 €/ha à partir de 2018. Ce sont ces chiffres qui ont été utilisés pour les simulations des exemples présentés dans cet article.

 

. Le paiement vert proportionnel. Il concerne 30 % de l’enveloppe du premier pilier avec un montant proportionnel au DPB pendant la durée de la convergence et d’une valeur moyenne de 85 €/ha. Il sera versé en contrepartie du respect de trois mesures environnementales (maintien des prairies permanentes, diversité des cultures, surfaces d’intérêt écologique). Ce qui ne devrait pas poser de difficultés dans la plupart des élevages allaitants.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Les vaches ont très vite adopté les logettes et les cornadis suédois leur ont permis de sauver leurs cornes, sans dommages jusqu’à présent. © F. d'Alteroche
Des caillebotis pour les vaches, pour ne pas remettre en cause l’autonomie
Le Gaec d’Éole utilise à peine 12 tonnes de paille-hiver pour les seules cases à veaux et cases de vêlage d’une stabulation « …
Le bâtiment est en bois avec une ventilation naturelle, une bonne ambiance à l’intérieur et des écarts de température diurne-nocturne atténués par la toiture en panneaux « sandwich » de 4 centimètres d’épaisseur. © F. d'Alteroche
Une stabulation sur caillebotis double usage pour les vaches allaitantes
Dans le Cantal, la nécessité d’accroître les capacités de stockage en lisier d’un bâtiment entravé a incité les associés du Gaec…
 © Agricentre
Le teff grass, une nouvelle fourragère estivale
Eragrostis tef ou teff grass, graminée cultivée comme céréale secondaire en Afrique, arrive en France comme fourragère. Sa…
Les atouts du caillebotis pour les vaches allaitantes
Les stabulations intégrant au moins une partie de caillebotis sur fosse sont courantes en élevage laitier, plus rares en système…
De la Stabiliser à la Redyblack, vers une nouvelle race bovins viande en France
Portée par l’association Bovinext, la RedyBlack est la première race bovine depuis des décennies à obtenir son agrément OS en…
Les poteaux métalliques ont permis de limiter l’emprise au sol et la charpente et les parois en bois contribuent à une bonne ambiance avec des devis comparatifs métal/bois qui étaient similaires. © F. d'Alteroche
Bâtiment sur caillebotis : associer l’économie en paille à son confort
Construite sur les pentes du Massif du Sancy, la stabulation du Gaec de Surain associe litière paillée et fosse sous caillebotis…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande