Aller au contenu principal

Pays tiers
Des débouchés à travailler

L'année 2010 a été marquée par l'ouverture de marchés pour filière dans certains pays tiers, comme la Turquie pour la viande et le Liban pour le bétail vivant.

Forte dynamique dans la zone proche et Moyen Orient
Forte dynamique dans la zone proche et Moyen Orient
© source : FranceAgriMer d'après Ubifrance

Les exportations vers les pays tiers ont été multipliées par 3,5 en 2010 a t'il été expliqué lors du Conseil spécialisé ruminants de FranceAgriMer en mars dernier. « Certes, ces ventes restent peu significatives au regard des exportations intra-communautaires - 136 millions d’euros contre 2,16 milliards d’euros. Mais elles sont tout de même un motif de satisfaction et peuvent permettre d’équilibrer le marché », note Jean Philippe Dop, directeur du service d’appui aux exportateurs de FranceAgriMer. "La reprise des exportations françaises vers les pays tiers représente un enjeu notable afin d’assurer un débouché stratégique pour les pièces moins bien valorisées dans l’Union européenne, et ne pas être à la merci de quatre ou cinq pays clients ».


Le marché des bovins vivants vers les pays tiers a été marqué par la reprise des exportations françaises vers le Liban en 2010 avec 45 000 têtes. La France se positionne comme leader européen sur ce marché avec 23 % de part de marché en 2010, et second au niveau mondial derrière l’Uruguay. La demande se porte sur des animaux légers (entre 400 et 500 kg), peu chers, croisés charolais et salers de moins de 36 mois. Les animaux légers sont privilégiés car le Liban dispose de petits abattoirs avec de grandes bouveries pour écouler des animaux au fur et à mesure de la demande. « Ce marché reste fragile car concurrencé par l’Amérique du Sud qui fournit des zébus plus légers, la corne de l’Afrique (Éthiopie, Somalie et Djibouti) demandeuse d’exporter des zébus via Djibouti. Il est perturbé par les troubles politiques en Égypte », poursuit Jean-Philippe Dop.

Concernant les exportations de viande, le fait marquant est la réouverture du marché turc en novembre 2010. La Turquie représente la première destination pour la viande bovine française avec 22 000 tonnes exportées pour un chiffre d’affaires de 15 millions d’euros. L’embargo ESB posé depuis 1996 sur les bovins vivants n’a par contre toujours pas été levé. « Des groupes de travail ont été mis en place pour poursuivre les négociations sanitaires (levées d’embargo ESB…) et aboutir à des percées commerciales vers diverses destinations (Égypte, Russie, Chine…).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Julien Denormandie sommet de l'elevage
FNB : "Un contrat écrit obligatoire pour toutes les catégories de bovins d'ici fin 2022"
Selon un communiqué de la FNB, Julien Denormandie a annoncé lors de sa visite au Sommet de l'Elevage qu'au 1er janvier 2022,…
Maïs « coupe haute » : un fourrage plus concentré à bien rationner
Alors que les ensilages de maïs sont prometteurs cette année, Arvalis fait le point sur la technique de récolte de l'ensilage de…
Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine
Bruno Dufayet, Fédération nationale bovine : « Des signaux de marché au vert, les prix doivent sortir du rouge »
A quelques jours du Sommet de l’Elevage, le président de la Fédération nationale bovine estime que toutes les planètes sont…
Déchargement de broutards français dans un atelier italien - En Italie, la conjoncture actuelle est favorable avec des niveaux de prix nettement plus élevés que ce qui est habituellement pratiqué à cette période de l’année.
Trop peu valorisés, les broutards sont moins nombreux
Le prix du maigre a gagné quelques centimes en fin d’été mais ne progresse pas dans les mêmes proportions que les femelles finies…
Le parc d’attente est un demi-cercle à barrière poussante sécurisée permettant au choix d’orienter les animaux vers un parc, vers le quai de chargement ou vers l’entrée du couloir de contention. Le sol est un béton strié et il a été coulée après avoir bien vérifié que tout fonctionnait. Il est couvert d'un peu de sciure pour ne pas glisser.
[Contention des bovins] Une installation faite maison de haut niveau
Depuis dix ans, le Gaec des Reclous est équipé d’une belle installation associant bois et métal, complétée par un quai de…
« Egalim 2 est un choc culturel » selon Bruno Dufayet, président de la FNB
Dans les allées du Sommet de l’élevage, le président de la fédération nationale bovine est revenu sur la loi Egalim 2 qui va…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande