Aller au contenu principal

Prix des matières premières
Des contrats interfilières annoncés pour le 1er juillet

Face à la volatilité des cours des matières premières, les éleveurs, céréaliers et fabricants d’aliments ont décidé de mettre en place des outils de contractualisation. Tous les partenaires ont affiché, lors d’une conférence de presse organisée par la FNSEA le 16 février dernier, leur détermination à être opérationnels d’ici le 1er juillet prochain. Ils y travaillent depuis le mois de septembre.


CONTRATS-TYPES ENTRE COLLECTEURS DE GRAINS ET FABRICANTS D’ALIMENTS


Des contrats types entre collecteurs de grains et fabricants d’aliments seront proposés : ils prévoiront le lissage des prix de marché sur plusieurs mois ou s’appuieront sur les prix moyens de campagne aux producteurs de grains. De même, entre fabricants d’aliments et éleveurs, des contrats-types assureront aux éleveurs une visibilité du coût de l’aliment. A côté de ces contrats, les partenaires développeront des outils de couverture de marché mutualisés afin d’en limiter le coût. Il est aussi proposé la création de marchés à terme sur les tourteaux, « en particulier le tourteau de colza et peut-être même sur d’autres produits comme les drèches de céréales », a précisé Xavier Beulin président de la FNSEA. L’idée d’un marché à terme physique sur les produits carnés, porcs et viande bovine, fait également son chemin au niveau de FranceAgrimer.


UNE CONTRACTUALISATION « AVAL »


Mais la démarche ne pourra aboutir que si la volatilité des prix est répercutée sur les produits finis. Les partenaires proposent donc une contractualisation « aval ». Ils souhaitent mettre en place un index sur le cours des matières premières en pied de facture. Cet index permettrait aux opérateurs (transformateurs laitiers, abatteurs…) de répercuter « à la hausse comme à la baisse » l’évolution des cours des matières premières aux consommateurs en dehors de toute négociation commerciale. Des indices reflétant la proportion des produits dans un panel de produits de grande consommation permettrait de calculer cet index. Les représentants des filières éleveurs (lait, viande bovine, porc et volaille) soutiennent pleinement cette démarche. Xavier Beulin a demandé au gouvernement « de mettre tout son poids dans la balance pour faire aboutir cette initiative des céréaliers et des éleveurs ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

 © Agricentre
Le teff grass, une nouvelle fourragère estivale
Eragrostis tef ou teff grass, graminée cultivée comme céréale secondaire en Afrique, arrive en France comme fourragère. Sa…
Le bâtiment est en bois avec une ventilation naturelle, une bonne ambiance à l’intérieur et des écarts de température diurne-nocturne atténués par la toiture en panneaux « sandwich » de 4 centimètres d’épaisseur. © F. d'Alteroche
Une stabulation sur caillebotis double usage pour les vaches allaitantes
Dans le Cantal, la nécessité d’accroître les capacités de stockage en lisier d’un bâtiment entravé a incité les associés du Gaec…
Les vaches ont très vite adopté les logettes et les cornadis suédois leur ont permis de sauver leurs cornes, sans dommages jusqu’à présent. © F. d'Alteroche
Des caillebotis pour les vaches, pour ne pas remettre en cause l’autonomie
Le Gaec d’Éole utilise à peine 12 tonnes de paille-hiver pour les seules cases à veaux et cases de vêlage d’une stabulation « …
Les atouts du caillebotis pour les vaches allaitantes
Les stabulations intégrant au moins une partie de caillebotis sur fosse sont courantes en élevage laitier, plus rares en système…
 © M-H André
L’Argentine, cette usine à bœufs qui tourne au ralenti
Dans bon nombre d’élevages naisseurs argentins, le potentiel de production est loin d’être utilisé à 100 % de ses capacités. Une…
De la Stabiliser à la Redyblack, vers une nouvelle race bovins viande en France
Portée par l’association Bovinext, la RedyBlack est la première race bovine depuis des décennies à obtenir son agrément OS en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande