Aller au contenu principal
Font Size

Des besoins dynamiques en animaux vifs dans l’Est du bassin méditerranéen

Le ralentissement économique est sensible dans les pays méditerranéens. La croissance est restée, dans presque toute cette zone géographique, inférieure à 5 % entre 2015 et 2016 en lien avec la chute du prix du pétrole et l’instabilité politique. Dans ce contexte, les approvisionnements en viande bovine des pays méditerranéens sont trustés par l’Inde et le Brésil qui fournissent à faible prix. Cependant, plus de quatre millions de réfugiés sont arrivés dans les pays voisins de la Syrie. « L’immense majorité d’entre eux ne sont pas dans des camps et participent à l’activité économique de leur pays d’accueil. La demande en viande bovine est particulièrement stimulée au Liban » explique Fabien Champion de l’Institut de l’élevage. Le marché des animaux vifs est devenu très dynamique dans l’Est du bassin méditerranéen. « Il a crû de 35 % entre 2015 et 2016 et l’Union européenne a bien profité de cette évolution de la demande en passant de 35 à 50 % des parts de marché. » La dépréciation de l’euro par rapport au dollar a favorisé cette évolution. C’est l’effet de l’ouverture du marché de la Turquie de fin 2014 jusqu’à la crise de la FCO, mais aussi des achats de la Lybie, du Liban, d’Israël et de l’Egypte.

Un marché potentiel pour les broutards en Egypte

L’Egypte, importateur structurel de viande bovine, poursuit sa très forte croissance démographique. Ce pays recèle un potentiel intéressant pour le marché des broutards. « Le besoin en animaux vifs est évident mais difficile à évaluer. En 2015, toutes provenances confondues, 160 000 têtes ont été importées et les achats en Europe se sont bien développés. En 2014, ce sont près de 190 000 animaux qui avaient été importés, dont 100 000 têtes en provenance d’Uruguay qui avaient été offertes par les Émirats Arabes Unis au gouvernement Sissi. De plus, des flux plus ou moins illégaux d’animaux maigres arrivent en Egypte en provenance des pays de la corne de l’Afrique » explique Fabien Champion.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

L’intérêt de l’épeautre en alimentation du troupeau allaitant tient à la présence des glumes.
L'épeautre, une céréale qui n'apporte pas que de l'énergie
Par la présence des enveloppes du grain riches en cellulose, l’épeautre est utile en engraissement pour sécuriser la ration. Il…
carte Arvalis estimation date de début de récolte du maïs ensilage
Les ensilages de maïs pourraient débuter plus tôt que prévu
Arvalis a publié une carte des dates de début possible des chantiers d'ensilage de maïs. Ce sera autour du 20 août en Rhône-Alpes…
broutards charolais au pré
L'offre en broutards restera limitée dans les prochains mois

Au 1er juin 2020, on dénombrait 511 000 mâles de race allaitante âgés de 6 à 12 mois dans la BDNI : un effectif en recul de 3…

David Durand, éleveur au GAEC des Gariottes (à gauche) et Christophe Seringe, technicien d’élevage à la SCA Le pré vert (à droite), un tandem de choc pour développer le veau rosé bio. © E. Durand
Le veau rosé bio comme alternative au broutard
Le veau rosé bio s’est développé depuis une dizaine d’années dans le Sud-Ouest. Pour le Gaec des Gariottes en Corrèze, cette…
Le marché des reproducteurs bovins allaitants à l’heure du coronavirus
Sur le marché intérieur, le commerce des bovins reproducteurs allaitants est pénalisé par la décapitalisation, la mauvaise…
Vignette
L’aliment liquide apporte énergie fermentescible et azote soluble
Formulé à partir de coproduits locaux, l’aliment liquide est un moyen simple de complémenter des animaux. Il peut se distribuer…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande