Aller au contenu principal

Alpes
Des aides estives compliquées à toucher pour les groupes pastoraux

Au moment du bilan de santé de 2009, une revalorisation des surfaces en herbe a été effectuée. Depuis une nouveauté est apparue : la création de DPU sur les estives, ce qui posent problèmes aux éleveurs appartenant aux groupements pastoraux. En effet, les hectares pâturés en estives ont été intégrés à ceux de l’exploitation, faisant ainsi passer ces exploitations dans la majorité des cas, à un chargement inférieur à 0,5 en UGB/ha.

« Afin de revaloriser les surfaces en herbe de ces exploitations, la surface en herbe prise en compte pour le calcul de la dotation a été plafonnée de manière à ce que le taux de chargement de 2008 sur la surface plafonnée atteignent 0,5 UGB/ha. Ainsi, seuls ces premiers hectares ont été dotés à hauteur de 50 €/ha et des DPU ont été créés également sur les surfaces en estives.

Pour toucher le montant de ces DPU, il faut que l’éleveur déclare une surface au moins équivalent au nombre de droits à paiement créés », explique Maud Anjuère de l’APCA. « Or, dans le cas des estives collectives où le nombre d’hectares distribués à l’éleveur est évolutif d’une année sur l’autre, le problème de l’activation de ces DPU estives se pose et aucune compensation n’existe », note François Cognat, responsable de la SEMA (Société d’Economie Montagnarde de l’Ain) qui compte 22 groupements pastoraux.

D’autre part, si un éleveur laisse ses estives plus de deux années consécutives, il perd alors ces DPU estives. « Un exemple, pour illustrer simplement le souci : un exploitant ayant à un moment donné un problème sanitaire dans son troupeau, ne peut obtenir le droit de pâturer en estive collective. Il ne pourra donc pas par conséquent toucher les aides, cette année-là.

Le problème est évident pour les groupes pastoraux. Une solution serait de pouvoir mettre les DPU au nom de la structure collective et non au titre de l’exploitation individuelle de chacun, pour qu’ensuite, la première citée réaffecte les aides aux éleveurs, en fonction du nombre de bêtes mises à l’estive », conclut François Cognat.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Fortement contesté lors de leur édification durant l'hiver 2015, les deux stabulations de 180 m de long avaient été vandalisées avec des tags injurieux puis partiellement incendiées en décembre 2016.
Le centre d’engraissement de Saint Martial le Vieux repris par la société T’RHEA
Le centre d’engraissement collectif de Saint Martial le Vieux situé sur le plateau de Millevaches dans la Creuse a été repris par…
Un foin de faible valeur à volonté est-il idéal pour des vaches allaitantes gestantes ?
Peut-on tolérer un déficit protéique important, susceptible de perturber le fonctionnement du rumen, sur la fin de gestation des…
La Loi de santé animale modifie la prophylaxie IBR
Dès cet automne, la prophylaxie IBR s’allège pour les élevages qualifiés, mais accroit sa pression sur ceux qui ne sont entrés…
Les vaches fraîches vêlées sont plus faciles à traire juste après la mise bas lorsque leur principale préoccupation est de s’occuper des veaux nouveau-nés.
« Je drenche les veaux avec le colostrum juste après vêlage »
Sébastien Labrune est convaincu de l’intérêt d’une bonne gestion du colostrum. Le suivi colostral au niveau du troupeau va lui…
[Prospective] Un net recul du cheptel allaitant se profile à l’horizon 2030
Une étude prospective réalisée par l’Institut de l’élevage fait état d’un recul proche de 600 000 têtes pour le nombre de vaches…
Niveau record pour l'Ipampa viande bovine en septembre 2021
L'Ipampa viande bovine est l'indice des prix d'achat des moyens de production pour les producteurs de viande bovine. Il permet de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande