Aller au contenu principal

Le graphique
Départ en retraite plus tardif en production végétale en Nouvelle-Aquitaine

 © C.Delisle
© C.Delisle

Globalisé à l’ensemble du territoire français, le renouvellement des générations va être l’une des problématiques majeures de la décennie à venir des élevages bovins allaitants. C’est lié au nombre important de départs en retraite à venir et aux particularités d’une profession pour laquelle le capital à reprendre est forcément conséquent avec un taux de rentabilité extrêmement modeste si on l’analyse dans le contexte économique de ces dernières années. En Nouvelle-Aquitaine, une région particulièrement concernée par ce type d’élevages, une étude a été réalisée par la direction régionale de l’Agriculture et de la Forêt en scindant les exploitations selon l’âge des affiliés à la MSA et selon les orientations de production. « Le rapport jeunes/séniors est plus défavorable pour les céréaliers, les viticulteurs et les arboriculteurs que pour les éleveurs et les maraîchers », explique le compte rendu de cette étude. Ceci s’explique par le fait que dans cette grande région aux productions très diversifiées, les céréaliers, les viticulteurs et arboriculteurs diffèrent plus souvent que les autres leur fin d’activité. Leur travail physique peut plus facilement être allégé par la mécanisation, le recours au salariat ou à la sous-traitance.

 

graph age départ en retraite agriculteurs

 

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la proportion d’exploitations à transmettre à brève échéance dans cette région sera plus élevée en productions végétales (hors horticulture-maraîchage) qu’en productions animales. « Ainsi, en Nouvelle-Aquitaine, 32 % des exploitations céréalières seraient à transmettre dans les cinq ans, 30 % en viticulture, 29 % en arboriculture fruitière, contre par exemple 24 % en bovins viande, 21 % en bovins lait, 20 % en ovins caprins et 19 % en volaille », précise l’étude.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

tas de fumier compact maturé stocké au champ
Le fumier stocké au champ ne présente pas de risque de pollution nitrique
D'après un essai à la ferme expérimentale de Derval, le stockage du fumier compact ou très compact en andain au champ, après deux…
 L’outil mesure 6 m de long. Il se positionne sur le télescopique soit dans l’alignement de la flèche ou perpendiculairement à cette dernière. Ces deux positionnements correspondent aux deux usages pour lequel cet outil a été conçu et est utilisé : à savoir faciliter la mise en place des bâches en plastique une fois le silo tassé ou soulever les barrières en tubulaires dans la stabulation en intervenant à distance depuis le couloir situé devant les ... © F. d'Alteroche
Tirer les bâches d’ensilage sans efforts
À Thoisy-le-Désert en Côte-d’Or, Ludovic Roy place et retire sans difficultés les bâches en plastique des silos avec une rallonge…
Vignette
Plan de relance : des aides pour la biosécurité et le bien-être animal
Le volet agricole du plan de relance comprend une mesure « pacte biosécurité et bien-être animal ». Le dispositif sera piloté par…
Cette année, la campagne de vêlages se passe vraiment bien avec 85 % de vêlages sans aide, et les retours en chaleurs sont nettement plus rapides qu’auparavant. Pour certaines, c’est quinze jours après le vêlage. © S. Bourgeois
Une approche globale pour une reproduction au top
Des vaches bien préparées au vêlage retournent vite en chaleurs. C’est l’expérience qu’a faite Jean-Michel Michelot, éleveur dans…
Le plan protéines n’oublie pas l’herbe

La stratégie nationale protéines végétales, dévoilée le 1er décembre vise à réduire la…

"Un veau qui ne se lève pas se remarque rapidement ce qui permet de le prendre en charge sans délai », soulignent les éleveurs interrogés sur leur conduite de limitation des tétées. © C. Delisle
Y a-t-il un intérêt à limiter l’accès des veaux à leurs mères ?
Dans le cadre du projet Optirepro, l’Institut de l’élevage et la chambre d’agriculture des Pays de la Loire se sont penchés sur…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande