Aller au contenu principal

Réserves en eau
Déficits de précipitations et températures élevées

© Agreste

Dans un bulletin de conjoncture paru le 5 avril, agreste alerte sur le niveaux de réserve utile en eau des sols en France. Les Raisons. Un niveau de précipitations inférieures aux normales saisonnières sur la plus grande partie du territoire pour le troisième mois consécutif. De plus, la température moyenne nationale mesurée à + 10 degré, supérieure d’un degré par rapport à la normale saisonnière pour le second mois consécutif.

Selon Agreste, « les réserves utiles en eau des sols sont majoritairement au-dessous du niveau normal. La moyenne nationale du déficit des précipitations au mois de mars s'élève à 19 % par rapport à la normale. A l'exception des régions du Sud-est et du Centre-est, la pluviométrie a été déficitaire. Lors des sept derniers mois, les précipitations cumulées sont inférieures à la normale sur la grande majorité du territoire, et plus particulièrement en Savoie. » Le plus bas niveau de réserves utiles des sols en eau concerne la zone située entre l'Aveyron et la moitié nord de la Haute-Garonne. Toutefois, le pourtour méditerranéen connaît des précipitations au-dessus des normales.


L'ouest plus particulièrement touché

Pour le moment la pousse de l’herbe et l’état de la végétation en grandes cultures sont satisfaisants en France, mais des inquiétudes liées à une prolongation d’une sécheresse généralisée dans le pays au mois d’avril sont exprimées par les spécialistes. À terme, ceci pourrait à nouveau amplifier la hausse des cours des matières premières agricoles au niveau mondial sur la campagne 2010/2011, et ce malgré la hausse des surfaces semées. Du côté des éleveurs bovins, beaucoup ont épuisé leurs stocks de sécurité cet hiver. Les élevages de l’Ouest semblent plus particulièrement touchés, après deux années consécutives de sécheresse.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Profiter d’une conjoncture plus favorable à la viande bovine pour bâtir un vrai projet de filière
Face à des volumes de production qui s’étiolent et à une pyramide des âges des éleveurs devenue préoccupante, les participants au…
Plusieurs paramètres entrent en jeu pour analyser la différence de rentabilité des systèmes, à commencer par le coût de production.
Les systèmes d’avenir existent déjà en élevages bovins viande !
Après avoir mis en avant les facteurs de variabilité de la rentabilité des exploitations bovins viande des Pays de la Loire et…
David Lachassagne a apprécié la rusticité et le rendement en grain et paille de l'orge hybride.
« J’ai choisi de ne récolter l’orge hybride qu’en grain et paille »
David Lachassagne, éleveur de charolais à Givarlais dans l’Allier, a testé cette année l’orge hybride sur trois hectares. Vu son…
Génisses ayant vêlées à deux ans - archives. La stratégie « vêlages à deux ans » stricte ne concerne que 1,3 % des troupeaux allaitants.
Vêlage à deux ans : une piste d’intérêt en bovins viande
En France, le vêlage à deux ans est très peu pratiqué en élevage allaitant. Pourtant, il permet d’améliorer l’efficience des…
Une enchère record à 15 400 € pour un futur reproducteur Charolais prometteur
Une vente aux enchères conjointement organisée par Charolais Expansion et le herd book charolais à l’occasion du dernier concours…
De nouvelles catégories pour les veaux mâles charolais engagés sur des concours reconnus par le Herd Book Charolais
Les 9 et 10 septembre prochain, la race Charolaise se donnera en spectacle sur le site du Marault à Magny-Cours dans la Nièvre.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande