Aller au contenu principal

Viande bovine
Découpe d´un boeuf à la brésilienne

Avec 23 découpes traditionnelles, le Brésil n´atteint pas la France qui en a 34.


Le Brésil est aujourd´hui le premier exportateur mondial de viande bovine avec plus de 1,6 million de tonnes équivalent carcasse en 2006. Contrairement à l´Europe et compte tenu du climat tropical, les principales races à viande brésiliennes appartiennent à l´espèce zébuine (bos indicus). Introduit au Brésil au 19è siècle, le zébu se distingue par une large bosse graisseuse au-dessus du garrot, une morphologie plus longiligne et des poids de carcasse sensiblement moins élevés que les races à viande européennes. Très rustique, il est utilisé en croisement tant avec des races d´origine anglo-saxonne (Angus, Hereford), qu´avec celles d´Europe continentale. Il existe cependant des noyaux d´élevages de races bovines européennes, mais qui sont majoritairement concentrés dans le sud du pays, près de la frontière avec l´Argentine et l´Uruguay. La superficie en pâturage consacrée à l´élevage, correspond à 2,5 fois celle de l´ensemble du territoire français et le cheptel allaitant brésilien compte environ 49 millions de vaches, contre un peu plus de 12 millions pour l´ensemble des 27 pays membres de l´Union européenne.


Gros mangeurs de viande bovine
Au Brésil, en 2006, la consommation de viande bovine avoisine 36,9 kg/habitant/ an contre 26,1 kg en France la même année. 89,2 % de la production vont à la consommation intérieure, le reste est exporté un peu partout sur la planète. Les Brésiliens sont donc de très gros mangeurs de viande. Ce ne serait pas sans expliquer leur invention du barbecue, à l´origine exécuté dans des trous creusés à même le sol. Voici un comparatif entre les modes de découpes traditionnelles brésiliennes (il en existe 23) et françaises (34). Au final, seuls quatre morceaux sont communs. A vous de les retrouver !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Prix des céréales : les raisons de la flambée des cours
Grandes Cultures
Blé, orge, maïs : les prix de l'ensemble des marchés des céréales ont connu une hausse brutale ces dernières semaines. Cette…
filet brise-vent
Plan de relance : des aides pour la biosécurité et le bien-être animal
Le volet agricole du plan de relance comprend une mesure « pacte biosécurité et bien-être animal ». Le dispositif sera piloté par…
Cette année, la campagne de vêlages se passe vraiment bien avec 85 % de vêlages sans aide, et les retours en chaleurs sont nettement plus rapides qu’auparavant. Pour certaines, c’est quinze jours après le vêlage. © S. Bourgeois
Une approche globale pour une reproduction au top
Des vaches bien préparées au vêlage retournent vite en chaleurs. C’est l’expérience qu’a faite Jean-Michel Michelot, éleveur dans…
Le plan protéines n’oublie pas l’herbe

La stratégie nationale protéines végétales, dévoilée le 1er décembre vise à réduire la…

"Un veau qui ne se lève pas se remarque rapidement ce qui permet de le prendre en charge sans délai », soulignent les éleveurs interrogés sur leur conduite de limitation des tétées. © C. Delisle
Y a-t-il un intérêt à limiter l’accès des veaux à leurs mères ?
Dans le cadre du projet Optirepro, l’Institut de l’élevage et la chambre d’agriculture des Pays de la Loire se sont penchés sur…
Laurent Poirier, naisseur engraisseur de Charolaises. « Je ne vois pas le blocage des veaux comme une contrainte mais plutôt comme l’opportunité de faire un point sur la production laitière de mes vaches. » © C. Delisle
« Mes veaux sont plus dociles et homogènes avec la limitation des tétées »
Laurent Poirier trouve de nombreux avantages à limiter les tétées à deux lâchers par jour à compter de la rentrée stabulation…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande