Aller au contenu principal

De nouvelles catégories pour les veaux mâles charolais engagés sur des concours reconnus par le Herd Book Charolais

Les 9 et 10 septembre prochain, la race Charolaise se donnera en spectacle sur le site du Marault à Magny-Cours dans la Nièvre. Elle inaugurera pour l’occasion une nouvelle façon de mettre en avant les meilleurs veaux mâles de l’année.

Après avoir été pratiquement privés de concours et de salons agricoles l’an dernier, les sélectionneurs Charolais ont, comme la plupart des autres éleveurs de bovins français, hâte de pouvoir se retrouver autour de leurs meilleurs animaux à l’occasion des traditionnels concours de reproducteurs. A condition d’être en mesure de pouvoir présenter leur pass sanitaire, ils pourront le faire les 9 et 10 septembre prochain sur le site de l’agropôle du Marault à Magny-Cours, dans la Nièvre à l’occasion du prochain Concours National Charolais. Un concours pour lequel un total de 453 animaux sont d’ores et déjà annoncés, répartis entre 294 mâles (veaux de l’année et adultes) et 160 femelles (laitonnes, génisses et vaches adultes). Ces animaux proviendront de 122 élevages de 26 départements.

Les veaux le 9 septembre et les adultes le 10

Compte tenu des incertitudes liées au contexte sanitaire, de la frilosité de certains partenaires habituels de cet évènement et de la nécessité de limiter les frais en prévision -entre autres- d’un concours National 2022 qui sera organisé à Cournon d’Auvergne dans le cadre du Sommet de l’élevage, tous les animaux seront donc logés au cours de ces deux journées dans les différentes halles en dur existant sur le site de l’agropôle. Le conseil d’administration du herd-book charolais a également choisi d’organiser le classement des veaux et celui des adultes à l’occasion de ce même concours avec le jugement des veaux (197 mâles et 66 laitonnes) le jeudi 9 septembre puis celui des adultes (97 taureaux et 94 génisses et vaches) le lendemain. Les années précédentes, le concours des adultes puis celui des veaux étaient espacés de quelques semaines.

Compléter la catégorie des « grands raceurs »

Autre évolution importante dans l’organisation de tous les concours charolais, le herd-book a décidé la création pour les seuls veaux mâles de l’année de deux nouvelles sections. Elles viendront compléter la catégorie des « grands raceurs » laquelle regroupait jusqu’à présent l’ensemble des veaux mâles, quelle que soit leurs prédispositions en termes de morphologie ou d’ascendance pour faire naître tel ou tel type d’animaux. La décision de créer ces nouvelles sections résulte d’une réflexion entre les différents acteurs impliqués dans l’organisation des concours. « Basée sur la segmentation, cette nouvelle présentation a pour objectif d’offrir aux acheteurs une lecture simplifiée de l’offre. » précise Florence Marquis, directrice du herd-book et de l’OS Charolaise. L’idée est également de relancer l’intérêt de l’ensemble des éleveurs de charolais pour les concours en leur proposant au sein de mêmes sections de jeunes mâles pouvant mieux correspondre à ce qu’ils recherchent comme taureaux.

Trois catégories de veaux mâles

Désormais, les veaux mâles nés à l’automne où en cours d’hiver seront donc répartis en trois catégories et ce seront leurs naisseurs qui décideront de les inscrire dans l’une des trois selon leurs prédispositions. La première de ces catégories sera celle des « Grands Raceurs ». Elle correspondra aux animaux de grand format à fort développement et bonnes qualités de race correspondant à quelque chose près au schéma existant. Viendra s’y ajouter la catégorie « Sélection Bien Naître ». Elle vise à répondre aux attentes des éleveurs qui, comme le précise son intitulé, sont à la recherche de taureaux offrant un maximum de garanties côté facilité d’élevage. Pour entrer dans cette catégories les veaux devront avoir un IFNAIS (père + mère)/2 supérieur ou égal à 95 et un ISU de la mère supérieur ou égal à 100. « Sur le terrain cela correspond à l’essentiel de la demande. De plus en plus d’éleveurs recherchent des animaux qui soient d’abord faciles à élever. » souligne Sébastien Cluzel, éleveur dans le Puy de Dôme et président du Herd Book Charolais. Ce type d’animaux correspond dans les grandes lignes aux taureaux actuellement triés pour être évalués à la station du Marault. Enfin des veaux pourront être regroupés dans une troisième catégorie qui sera dénommée « Trophée viande ».

« Trophée viande » testé sur le seul concours de Charolles.

Elle correspondra à des mâles de l’année très épais et marqués dans la viande. Elle vise en cela à répondre aux attentes des éleveurs qui cherchent ce type de taureaux pour faire naitre les animaux à très forte conformation correspondant à ceux classiquement présentés dans les différents concours d’animaux de boucherie. C’est aussi dans ces sections que l’on devrait logiquement pouvoir trouver les jeunes mâles prédisposés pour une utilisation en croisement terminal. Cette catégorie « Trophée viande » sera toutefois proposée cet automne sur le seul concours de Charolles. Elle demande en effet à être préalablement testée et quoi de mieux pour cela que ce concours organisé au plus près du berceau de la race. Il rassemble un nombre conséquent de veaux de l’année dans une zone où beaucoup de sélectionneurs sont restés particulièrement attentifs aux qualités bouchères et à la conformation plus qu’au format et au développement squelettique.

Une vitrine exceptionnelle

« Les concours ne pas passéistes. Ils sont une vitrine exceptionnelle du savoir-faire de nos adhérents et de leur capacité à répondre aux besoins des éleveurs, de la filière et des territoires » souligne Sébastien Cluzel. « La création de ces trois catégories permettra de valoriser toute la modernité de notre race et de ses modèles, dans lesquels tous les éleveurs peuvent se retrouver en tant qu’exposants, acheteurs ou visiteurs de concours. » La création de ces trois catégories pour les veaux mâles marque également la volonté de promouvoir les différents modèles morphologiques qui existent au sein de la population charolaise. Une diversité cohérente compte tenu de l’importance numérique de la première race allaitante française. Toutes les vaches charolaises sont loin d’avoir été coulées dans un même moule !

Vente aux enchères de 30 jeunes reproducteurs

A signaler également une vente nationale aux enchères de veaux de l'année le jeudi 9 septembre à 15.30. Elle concernera 30 jeunes mâles sélectionnés dans les meilleurs élevages. La vente sera co-animée par la Sicafome (Marché au cadran de Moulins Engilbert dans la Nièvre) et le HBC avec la possibilité donnée aux acheteurs de miser en ligne depuis chez eux. La mise à prix est de 3000 € et les enchères monteront par tranches de 100 €.

Lire aussi

Opération # ParisALaFerme pour la race Charolaise

Sébastien Cluzel : Maintenir du présentiel et du digital

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Maïs « coupe haute » : un fourrage plus concentré à bien rationner
Alors que les ensilages de maïs sont prometteurs cette année, Arvalis fait le point sur la technique de récolte de l'ensilage de…
Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine
Bruno Dufayet, Fédération nationale bovine : « Des signaux de marché au vert, les prix doivent sortir du rouge »
A quelques jours du Sommet de l’Elevage, le président de la Fédération nationale bovine estime que toutes les planètes sont…
Profiter d’une conjoncture plus favorable à la viande bovine pour bâtir un vrai projet de filière
Face à des volumes de production qui s’étiolent et à une pyramide des âges des éleveurs devenue préoccupante, les participants au…
Plusieurs paramètres entrent en jeu pour analyser la différence de rentabilité des systèmes, à commencer par le coût de production.
Les systèmes d’avenir existent déjà en élevages bovins viande !
Après avoir mis en avant les facteurs de variabilité de la rentabilité des exploitations bovins viande des Pays de la Loire et…
Génisses ayant vêlées à deux ans - archives. La stratégie « vêlages à deux ans » stricte ne concerne que 1,3 % des troupeaux allaitants.
Vêlage à deux ans : une piste d’intérêt en bovins viande
En France, le vêlage à deux ans est très peu pratiqué en élevage allaitant. Pourtant, il permet d’améliorer l’efficience des…
David Lachassagne a apprécié la rusticité et le rendement en grain et paille de l'orge hybride.
« J’ai choisi de ne récolter l’orge hybride qu’en grain et paille »
David Lachassagne, éleveur de charolais à Givarlais dans l’Allier, a testé cette année l’orge hybride sur trois hectares. Vu son…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande