Aller au contenu principal

« De la balle de riz pour litière »

« Depuis quatre ans, la balle de riz constitue la litière des vaches et des génisses. C’est l’enveloppe du grain de riz, que je me procure auprès d’un négociant qui s’approvisionne en Camargue.
Une couche de 15 cm est étalée au godet grand volume. L’entretien se résume ensuite à rajouter une fois par semaine 3 à 4 m3 par case, quand je cure derrière la marche. J’en utilise environ 400 m3 par hiver, de début décembre à début avril, pour la stabulation de 700 m2 logeant 62 Charolaises suitées. Les vêlages sont centrés sur janvier. Le bâtiment n’est pas très chargé et j’aime bien que les animaux restent très propres. La balle de riz fait vraiment très peu de poussière, ce qui limite les problèmes respiratoires et n’encrasse pas les bardages. Son pouvoir d’absorption est très important et sa texture très fine. La température de la litière monte très peu par rapport à de la paille.
Pour les laitonnes et génisses de 18 mois, je cure une fois au cours de l’hiver et c’est la seule fois où je fais leur litière. Les premiers vêlages se réalisent sur balle de riz, puis je fais l’appoint en paille pour des questions pratiques. La balle de riz ne pose aucun problème sanitaire au vêlage mais reste facilement collée à l’éleveur…
J’ai fait analyser le fumier : le pH était supérieur à 7, la teneur en azote comparable à celle d’un fumier pailleux, et la teneur en phosphore supérieure. C’est un fumier qui disparaît très rapidement dans le sol après épandage. Il est facile à travailler, sollicite peu le matériel et j’ai moins de volume à manipuler.
J’achète en général la balle de riz en vrac (17 euros/m3 cette année, soit environ 130€/tonne - dans une tonne il y a autour de 7,5 m3). Il faut de la place pour pouvoir stocker. J’ai calculé que le prix était équivalent à celui d’une paille de céréales à 85 euros/t. J’en prends aussi parfois un peu en bottes, c’est un peu plus cher et il faut prendre le coup de main pour les manipuler soit au godet multiservice soit simplement avec deux dents à paille.
Je n’ai pas de pailleuse. Mon objectif étant de démarrer le moins souvent possible un tracteur, la litière en balle de riz est une bonne solution chez moi. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Matthieu Fages achète une moyenne d’un taureau salers par an dont certain en copropriété en accordant une importance particulière au caractère à l’image de Milan, 6 ans, (Fervent/Odon/Onyx) indexé à 115 en Isevr. Il est né au Gaec de la colline d’Urfé dans la Loire et acheté à la station de Saint Bonnet de Salers. © F. d'Alteroche
[De conseiller à éleveur ] « J’applique chez moi mes conseils pratiques »
Aux confins du Cantal et de l’Aveyron, Matthieu Fages a repris l’exploitation familiale en 2011 après avoir été salarié à Bovins…
De nouveaux index de synthèse plus lisibles arrivent pour le troupeau allaitant
REPRO, VELAGE, FORMAT,...en tout six index "techniques", chacun correspondant à un grand thème d’aptitudes, seront livrés fin…
Germain Fréville. « J’étais vraiment convaincu par les conseils que je donne. Je mets maintenant à l’épreuve ce que je préconise. J’essaie de faire des émules par l’exemple. » © S. Bourgeois
[De conseiller à éleveur] « J’avais en tête l’exploitation idéale et je l’ai trouvée »
Germain Fréville est double actif. Il travaille à mi-temps pour une association d’aide aux agriculteurs en difficulté et élève…
Ces bœufs âgés de 20 mois ont été hivernés en plein air avec une ration essentiellement pâturée et seront mis à l’engrais en cours d’été pour être abattus à partir de décembre.  © F. d'Alteroche
« L’herbe est pâturée le plus longtemps possible »
Avec 57 vêlages par an et la finition en bœufs de 30 mois de tous ses mâles, Jean-Pierre Bousseau mise d’abord sur le pâturage…
Le début 2021 laisse présager une embellie côté prix pour la viande bovine au second semestre. © C. Delisle
Filière viande bovine européenne : de meilleures perspectives pour fin 2021
Covid-19, Brexit, forte baisse du prix des JB et broutards… 2020 fut une année compliquée au sein du marché communautaire.…
Si les feed-lots représentent une part toujours plus importante pour la finition des bovins, 50 % des bovins sont encore exclusivement finis au pâturage. © C. Deloume
Le Brésil, une puissance exportatrice de viande bovine touchée par la pandémie
Si 2020 fut encore une année de records pour le premier exportateur mondial de viande bovine, l’année 2021 s’annonce sous de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande