Aller au contenu principal

Davantage de laitières et moins d’allaitantes

Les données statistiques du ministère de l’Agriculture font état de l’arrêt de la baisse des effectifs du cheptel bovin. La baisse du troupeau allaitant est compensée par la progression des races laitières.

Les effectifs de la Limousine progressent tandis que le nombre de vaches allaitantes de race Charolaise ou Blonde sont en diminution.
Les effectifs de la Limousine progressent tandis que le nombre de vaches allaitantes de race Charolaise ou Blonde sont en diminution.
© F. d'Alteroche

L’année 2013 a mis fin à plusieurs années de baisse ininterrompues du cheptel bovin français. Au 31 décembre dernier, il totalisait 19,1 millions de têtes soit une progression de 0,4 % des effectifs (+ 76 000 têtes) en un an, toutes catégories d’âge et de sexe confondues. « Cette augmentation constitue une rupture dans un mouvement de baisse continue depuis 2006. Elle s’explique par une hausse du troupeau laitier de 118 000 têtes (+0,5 %) alors que le troupeau allaitant perd lui 42 000 têtes », expliquent les services statistiques du ministère de l’Agriculture. Dans l’ensemble du cheptel, les bovins de races allaitantes représentent 57 % des effectifs contre 43 % pour les races laitières.

Trois races concentrent les deux tiers du cheptel bovin : la Holstein, avec 5,5 millions de têtes soit 29 % du cheptel, la Charolaise avec 4,2 millions de têtes (22 %) et la Limousine avec 2,6 millions de têtes (14 %). Si on cantonne l’analyse aux seules vaches, l’effectif progresse de 54 000 têtes pour les laitières dans la perspective de la fin des quotas à compter de 2015. Le nombre de vaches allaitantes diminue de 7000 têtes. Cette diminution concerne la Charolaise et la Blonde et elle est partiellement compensée par la progression numérique d’autres races, et en particulier de la Limousine.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Julien Denormandie sommet de l'elevage
FNB : "Un contrat écrit obligatoire pour toutes les catégories de bovins d'ici fin 2022"
Selon un communiqué de la FNB, Julien Denormandie a annoncé lors de sa visite au Sommet de l'Elevage qu'au 1er janvier 2022,…
Maïs « coupe haute » : un fourrage plus concentré à bien rationner
Alors que les ensilages de maïs sont prometteurs cette année, Arvalis fait le point sur la technique de récolte de l'ensilage de…
Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine
Bruno Dufayet, Fédération nationale bovine : « Des signaux de marché au vert, les prix doivent sortir du rouge »
A quelques jours du Sommet de l’Elevage, le président de la Fédération nationale bovine estime que toutes les planètes sont…
Déchargement de broutards français dans un atelier italien - En Italie, la conjoncture actuelle est favorable avec des niveaux de prix nettement plus élevés que ce qui est habituellement pratiqué à cette période de l’année.
Trop peu valorisés, les broutards sont moins nombreux
Le prix du maigre a gagné quelques centimes en fin d’été mais ne progresse pas dans les mêmes proportions que les femelles finies…
Le parc d’attente est un demi-cercle à barrière poussante sécurisée permettant au choix d’orienter les animaux vers un parc, vers le quai de chargement ou vers l’entrée du couloir de contention. Le sol est un béton strié et il a été coulée après avoir bien vérifié que tout fonctionnait. Il est couvert d'un peu de sciure pour ne pas glisser.
[Contention des bovins] Une installation faite maison de haut niveau
Depuis dix ans, le Gaec des Reclous est équipé d’une belle installation associant bois et métal, complétée par un quai de…
« Egalim 2 est un choc culturel » selon Bruno Dufayet, président de la FNB
Dans les allées du Sommet de l’élevage, le président de la fédération nationale bovine est revenu sur la loi Egalim 2 qui va…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande