Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Yannick Péchuzal, animateur Inosys Réseaux d’élevage bovins lait Auvergne-Lozère
"Dans le Massif central, les allaitantes tendent à se substituer aux laitières"

Les conversions du lait vers la viande se poursuivent, tout particulièrement dans les zones herbagères inconvertibles du Massif central. Une évolution peu favorable en termes d’emplois induits.

Les conversions du lait vers la viande ont contribué à mettre en place de nombreux cheptels allaitants depuis l’instauration des quotas laitiers. Comment évolue la situation dans le Massif Central ?
Yannick Péchuzal - Les reconversions du lait vers la viande se poursuivent. En particulier dans les départements où les exploitations laitières voisinent avec les exploitations allaitantes (Cantal, Puy-de-Dôme, nord Aveyron, nord Lozère…). Ce sont aussi des zones où il est de toute façon impossible de se réorienter vers les céréales. Le contexte pédoclimatique fait qu’il n’est pas possible de faire pousser autre chose que de l’herbe.

Les chiffres (voir graphique) sont très parlants. Compte tenu de la pyramide des âges et des départs en retraite, le nombre d’exploitations diminue en lait comme en viande mais le nombre de fermes « allaitantes » diminue nettement moins vite que le nombre de fermes « laitières ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Bovins Viande.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande