Aller au contenu principal

Bovins
Dans la Loire, une cabane à veaux itinérante

Deux roues, du fer, du bois et de la tôle sont les éléments de base retenus par trois éleveurs de la Loire pour mettre au point cette cabane ambulante.


« Nous avons mis au point notre cabane ambulante pour supprimer les épaves de bétaillères qui étaient disséminées un peu partout dans la campagne pour faire des abris de pâture », expliquent en cour Bertrand Lapalus, Christian Chargueraud et Denis Danière, éleveurs de Charolais près de Mably, dans la Loire. Ces épaves pas vraiment décoratives étaient difficilement déplaçables. « Nous voulions quelque chose de mobile, pas trop lourd, et qui puisse abriter tous les veaux d´un troupeau de 20 à 25 vaches au moment de la mise à l´herbe puis fasse office de nourrisseur à broutards. » Comme l´objectif était aussi de faire en partie financer cet équipement dans le cadre d´une enveloppe émanent de Fonds de gestion de l´espace rural, l´idée a été d´intégrer largement le bois dans leur fabrication.

Ce travail a ensuite été confié à la société Buchet, constructeur de produits pour l´agriculture à Tancon, en Saône-et-Loire.
Au final, cette cabane mesure 6 mètres de long et 2 mètres 50 de large. Elle est fermée sur trois côtés avec un passage sélectif sur le quatrième et une couverture en tôle bacacier. Au moment de la mise à l´herbe, il suffit de l´installer là où les bêtes ont l´habitude de se reposer et de ruminer, en veillant à choisir un sol sain à l´abri des vents dominants. En disposant un peu de paille, les veaux prennent vite l´habitude d´aller s´y abriter. En hiver, il est également possible de la placer le long d´une case de stabulation. Cela permet alors aux veaux de disposer de davantage de place et les habitue à l´utiliser avant la mise à l´herbe.

 

©F. D´Alteroche


Légende - Les parois de cette cabane sont réalisées en bois de pin injecté. Les planches (27 mm d´épaisseur) sont ajustées de façon à avoir un léger chevauchement. Cela permet à la pluie de ruisseler sur le bois et non de pénétrer aux jointures.
De cette façon, le bois joue moins du fait de la quasi-absence d´humidité. A noter que la longue barre horizontale qui interdit aux vaches l´accès à la cabane est réglable en hauteur (trois positions) de façon à pouvoir se rehausser au fur et à mesure de la croissance des broutards.

 

 

©F. D´Alteroche

 

 

©F. D´Alteroche

 

 

©F. D´Alteroche

 

 

©F. D´Alteroche

 

 

©F. D´Alteroche


Légende - La cabane à veaux suit généralement le lot de vaches suitées dans les changements de pâture. Attention, ne pas oublier la rampe d´éclairage pour le transport sur route !

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

tas de fumier compact maturé stocké au champ
Le fumier stocké au champ ne présente pas de risque de pollution nitrique
D'après un essai à la ferme expérimentale de Derval, le stockage du fumier compact ou très compact en andain au champ, après deux…
 L’outil mesure 6 m de long. Il se positionne sur le télescopique soit dans l’alignement de la flèche ou perpendiculairement à cette dernière. Ces deux positionnements correspondent aux deux usages pour lequel cet outil a été conçu et est utilisé : à savoir faciliter la mise en place des bâches en plastique une fois le silo tassé ou soulever les barrières en tubulaires dans la stabulation en intervenant à distance depuis le couloir situé devant les ... © F. d'Alteroche
Tirer les bâches d’ensilage sans efforts
À Thoisy-le-Désert en Côte-d’Or, Ludovic Roy place et retire sans difficultés les bâches en plastique des silos avec une rallonge…
Vignette
Plan de relance : des aides pour la biosécurité et le bien-être animal
Le volet agricole du plan de relance comprend une mesure « pacte biosécurité et bien-être animal ». Le dispositif sera piloté par…
Cette année, la campagne de vêlages se passe vraiment bien avec 85 % de vêlages sans aide, et les retours en chaleurs sont nettement plus rapides qu’auparavant. Pour certaines, c’est quinze jours après le vêlage. © S. Bourgeois
Une approche globale pour une reproduction au top
Des vaches bien préparées au vêlage retournent vite en chaleurs. C’est l’expérience qu’a faite Jean-Michel Michelot, éleveur dans…
Le plan protéines n’oublie pas l’herbe

La stratégie nationale protéines végétales, dévoilée le 1er décembre vise à réduire la…

"Un veau qui ne se lève pas se remarque rapidement ce qui permet de le prendre en charge sans délai », soulignent les éleveurs interrogés sur leur conduite de limitation des tétées. © C. Delisle
Y a-t-il un intérêt à limiter l’accès des veaux à leurs mères ?
Dans le cadre du projet Optirepro, l’Institut de l’élevage et la chambre d’agriculture des Pays de la Loire se sont penchés sur…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande