Aller au contenu principal

[Edito] Croire en l’allaitant

Posh Spice - qui porte le surnom de Victoria Beckam au temps des Spice Girls - est une génisse limousine de 13 mois née au Royaume-Uni. Elle a été vendue aux enchères 299 000 euros en janvier 2021.  © W. Hutchinson/SWNS
Posh Spice - qui porte le surnom de Victoria Beckham au temps des Spice Girls - est une génisse limousine de 13 mois née au Royaume-Uni. Elle a été vendue aux enchères 299 000 euros en janvier 2021.
© W. Hutchinson/SWNS

Le 29 janvier, une génisse limousine de 14 mois née en Angleterre a été adjugée dans ce même pays 262 000 livres sterling, soit 299 000 euros à un autre éleveur anglais dans le cadre d’une vente aux enchères. Un chiffre sans précédent. L’acquéreur a expliqué qu’il comptait l’utiliser comme donneuse d’embryon. Espérons pour lui que son acquisition soit fertile, prolifique, facile à collecter… et bien assurée ! Ses descendants auront intérêt à être nombreux et qualiteux pour que l’acheteur y retrouve ses billes. Aussi beaux et agréables à regarder soient-ils, les bovins allaitants ne seront jamais des chevaux de course ! Et à l’inverse du prix des pur-sang, largement dopé par les pétrodollars, leur valeur restera liée à celle de la viande sur pied ou en carcasse, seul véritable baromètre du secteur.

Taureau en bonus !

Ce tarif record a heureusement été peu médiatisé. On imagine les commentaires déplacés que cela aurait pu générer alors que l’élevage allaitant est confronté à une crise qui s’éternise avec à la clé une décapitalisation alarmante, une pyramide des âges des éleveurs qui l’est tout autant et bien des interrogations sur le devenir de la production pour certaines catégories de bovins. Dans ce contexte morose, ces 299 000 euros démontrent qu’il y a encore malgré tout outre-Manche de solides investisseurs qui croient en l’élevage allaitant. Cet acheteur aurait surtout dû venir en France. Pour la même somme, on lui aurait trouvé une bonne trentaine de très bonnes génisses avec même un taureau en bonus !

 

 

 

Les plus lus

Bovins viande : un revenu 2022 bas, sauf pour les systèmes avec cultures
L'Institut de l'Elevage a simulé sur cas-types le revenu 2022 des élevages bovins viande. Hausse des prix des bovins et hausse…
« Le marché italien et le développement de primes spécifiques à la vache allaitante, ont véritablement permis le maintien et le développement du naissage en France, notamment dans les zones défavorisées », souligne Philippe Chotteau, chef du département économie de l’Institut de l’élevage.
Bovins viande : vers un retour aux faibles effectifs des années 1980 ?
Rétrospective avec Philippe Chotteau, chef du département économie de l’Institut de l’élevage, sur les évènements qui ont jalonné…
taureau race limousine
A Lanaud, quatre taureaux limousins vendus aux enchères plus de 15 000 euros
100 % des veaux ont été vendus lors des enchères pour la deuxième série de taureaux limousins issus de la station nationale de…
Stéphanie Mocques-Goure donne la priorité aux résultats économiques. Sur son exploitation, tout est géré au mieux pour limiter les charges et pouvoir se dégager un revenu.
Bovins viande : « Je veux vivre de mon métier »
À Beaufort-en-Anjou dans le Maine-et-Loire, Stéphanie Mocques-Goure a transformé en profondeur son système pour réussir à se…
Les cours des broutards charolais stabilisés à haut niveau
Les cours des broutards charolais stabilisés à haut niveau
Durant les derniers mois de l’année 2022, les cours des broutards sont restés stables ou ont à peine diminué.
Avant de faire entrer les animaux dans les cases, il convient d’étaler avec un godet une dizaine de centimètres d’écorce broyée puis de « pailler » une à deux fois par semaine.
Des écorces de bois comme alternative à la paille
Les plaquettes de bois ne sont pas le seul produit issu de la biomasse forestière à pouvoir être utilisé comme alternative à la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande