Aller au contenu principal

[Covid 19] Des résultats inespérés pour la première vente en ligne de reproducteurs de la Gasconne des Pyrénées

Suite aux mesures de confinement annoncées par le gouvernement le 16 mars dernier, la Gasconne des Pyrénées a réagi rapidement et basculé sur une vente en ligne de ses reproducteurs. Après le doute, l’heure est au soulagement avec 35 des 48 taureaux vendus.

© Groupe Gascon

« La 44ème vente annuelle des taureaux évalués de race Gasconne des Pyrénées s’est globalement bien passée. On a d’ailleurs été favorablement surpris, malgré son format inattendu », indique Jean-Pierre Gajan, le directeur du groupe Gascon, avant d’ajouter, « prévue initialement le 19 mars, il n’était pas envisageable de tenir la vente physique de la série 2019/2020 dans le contexte douloureux que connaît le pays. Ainsi, l’équipe technique a relevé le challenge d’organiser en deux jours la première vente en ligne de la race. Les offres, sur une adresse mail dédiée et confidentielle, ont été clôturées le 1er avril. »

Maintien des prix

Cette série prometteuse, composée de 48 taureaux retenus grâce au très bon niveau du groupe a permis le passage du cap du 3 000ème veau évalué depuis la création. « Les résultats sont inespérés au vu du contexte. » Les 53 vidéos postées sur youtube ont engendré plus de 11 000 vues. Côtés ventes, 35 taureaux sur les 48 ont trouvé acquéreurs, ainsi que 100 % des génisses (12 bêtes) avec plusieurs surenchères et ce, malgré le désistement d’un acheteur anglais pour un mâle et de la Guyane qui en voulait quatre. « Les prix moyens sont légèrement supérieurs à l’année dernière qui était déjà un bon cru. Les prix s’échelonnent de 2 250 à 7 200 € avec une moyenne à 3 927 € pour les 23 mâles qualifiés reconnus contrôlés et à 2 386 € pour les qualifiés homologués contrôlés. On peut également souligner encore une première car 100 % des six départements pyrénéens ont acheté, avec l’arrivée des Pyrénées-Atlantiques (64). On compte également des acheteurs parmi le Doubs, le Jura, le Tarn et l’Espagne. Cette première vente en ligne va au-delà de nos espérances. Les acheteurs intéressés par les taureaux restants peuvent se faire connaître jusqu’au 10 avril » note le directeur du groupe Gascon sans omettre de préciser que « les livraisons de ces animaux ont commencé, malgré l’accès à la station toujours interdit pour confinement. La plus grande rigueur est de mise dans le respect des règles de sécurité sanitaire. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Lorsqu’elle est en position haute, la partie inférieure de la barrière se situe à 5 mètres du sol et n’est donc pas pénalisante pour rentrer dans la stabulation avec du gros matériel et en particulier pour curer le fumier. © F. d'Alteroche
Une stabulation aux nombreuses astuces
Au Gaec de l’Armançon en Côte-d’Or, la principale stabulation héberge 128 vaches suitées. Elle intègre différents équipements mis…
Les jeunes bovins au plus bas alors qu’ils devraient être au plus haut
Alors qu’ils devraient être au plus haut à cette période de l’année, les prix des taurillons finis sont au plus bas. Peu prisée…
La vente directe représente le  débouché pour en moyenne une vache par mois, parmi celles âgées de huit ans maximum. L'éleveur vend également en direct à peu près six veaux par an. © S. Bourgeois
Différents régimes pour l'engraissement des vaches de race Blonde d'Aquitaine
Des séries d’essais ont été menées dans le cadre du projet Défiblonde entre 2016 et 2020 pour affiner les connaissances sur les…
Franck Baechler. "Le bétail aide à redynamiser les flux de carbone." © S. Bourgeois
Franck Baechler : être autonome et construire mon sol
Installé depuis trois ans en agriculture de conservation des sols dans le Loir-et-Cher, Franck Baechler a introduit dans son…
Jérôme Mélard, éleveur à Puttigny en Moselle, diversifie les débouchés de son atelier d'engraissement avec des génisses Prim'herbe.  © Cloe
Des babynettes avec au moins 35 % d’herbe pour la filière Prim’herbe
L’union de coopératives Cloé démarre un partenariat avec le groupe Carrefour. La filière Prim’herbe vise à approvisionner le…
Le nombre de petits cheptels ne cesse de diminuer mais la progression des unités de grande dimension tend à se stabiliser.
Fortes évolutions démographiques à prévoir pour les systèmes allaitants
À la demande d’Interbev et de la Confédération nationale de l’élevage, l’Institut de l’élevage a analysé la décapitalisation…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande