Aller au contenu principal

Organisation de la filière
Coram, un nouvel outil pour les races des massifs


« Avec le Collectif des races locales des massifs, le Coram, notre objectif est de coordonner, représenter et défendre les actuelles Upra (et futurs organismes de sélection) des races concernées », expliquait Jean-Luc Chauvel, éleveur ovin en Haute-Loire et porte-parole de ce nouvel organisme dont les statuts ont été signés par les représentants des différentes Upra concernées à l´occasion du dernier Sommet de l´élevage.
La mise en place du Coram répond donc à une première évidence : il est plus facile de faire entendre sa voix en groupe qu´isolé. C´est parce que ces races bovines et ovines avaient cette même problématique mais également des contraintes similaires sur leurs territoires respectifs et une vision proche de la sélection qu´elles ont décidé de se regrouper.

Le Coram regroupe 24 races ovines et 5 races bovines (Abondance, Aubrac, Gasconne, Tarentaise, Salers) dont le berceau d´origine est sur l´un des trois massifs Pyrénéen, Central ou Alpin.
« Ces races font partie de notre patrimoine et ont un impact direct sur le dynamisme rural de régions ayant par ailleurs de forts handicaps naturels », revendique Emeric Jouhet, l´animateur du Coram, qui met en avant trois principaux volets dans le rôle de ces races sur le dynamisme rural des zones qui les ont forgées au fil du temps.

Trois principaux volets
Tout d´abord un volet économique. Ces races locales sont considérées comme des « outils de productivité compétitifs » adaptés non seulement à leur milieu mais aussi aux exigences de qualité et d´efficacité des filières pour lesquelles elles sont utilisées.
On leur reconnaît également un volet environnemental en tant qu´« outils d´aménagement du territoire », parfaitement à même d´utiliser les ressources fourragères et pastorales de milieux le plus souvent fragiles dans lesquels elles sont sélectionnées depuis des générations.
Enfin, un volet social leur est également attribué. Elles sont jugées comme un ciment pour permettre de valoriser et mettre en avant la synergie entre une race, une filière et un territoire avec pour cela tout le rôle des différentes démarches officielles de qualité auxquelles ces races sont attachées. Autant de démarches pouvant concerner la viande bovine ou ovine mais aussi les différents fromages traditionnellement produits dans ces régions.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Emmanuelle Ducros © DR
Emmanuelle Ducros : « le RIP pour les animaux est un piège intellectuel "
Emmanuelle Ducros, journaliste économique et spécialiste des questions agricoles à l’Opinion nous éclaire sur le référendum pour…
 © C.Delisle
Un « RIP » qui agace bien des acteurs de la ruralité
Un Référendum d’initiative partagée pour les animaux a été lancé début juillet par le journaliste Hugo Clément. Cette initiative…
Un marché des broutards mâles sérieusement engorgé
La demande n’est pas au rendez-vous pour les taurillons finis et l’abondance de cette marchandise dans la plupart des pays…
Claude Piet (à droite) et Mickaël Lelaure de Terrena. « Le changement le plus net est que les jeunes bovins sont plus calmes et passent plus de temps couchés. » © S. Bourgeois
Une alimentation compacte pour éviter tout tri de la ration
Au Gaec des Puits dans le Maine-et-Loire, de l’eau est ajoutée dans la ration complète des jeunes bovins, depuis deux ans. Ce…
Le bâtiment de la Sepab permet de faire le tampon entre l’arrivée des animaux et leur chargement sur le bateau dans des conditions confortables. A Tarragone (Espagne), principal concurrent de Sète, ils attendent dans les camions ! © Sepab
Sète, le seul port européen certifié bien-être animal
À Sète, les animaux sont choyés dans un bâtiment flambant neuf. L’acheminement et le séjour au port sont certifiés bien-être…
 © C. Mandin
Cédric Mandin, FNB : « il faut se focaliser sur les indicateurs de marché »
Cédric Mandin, éleveur en Vendée et secrétaire général de la Fédération nationale bovine, tire le bilan de l’action de retenue en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande