Aller au contenu principal

Tourteau de colza
Consommer français sans modifier les performances d´engraissement des animaux


Il y a une dizaine d´années, plusieurs essais ont été réalisés par l´Institut de l´élevage sur des taurillons à l´engrais. La ration de base était fournie par du maïs consommé à volonté. Le complément contenait des céréales et du tourteau de soja ou de colza. Sans oublier les minéraux.Pour les mêmes performances, les quantités distribuées sont précisées dans ce tableau.

Dans les lots complémentés au colza, il n´a pas été observé de baisse du niveau d´ingestion. Bien que ces taurillons consomment plus de tourteau, mais un peu moins de céréales et d´ensilage, la quantité totale d´aliment ingérée est sensiblement égale à la quantité ingérée avec la ration au soja. Les résultats au niveau des carcasses et de l´état de gras sont en moyenne identiques dans les deux types de complémentation.
Le tourteau de colza est un aliment appétent pour les bovins et facile à utiliser. ©A. Conté

Du tourteau de colza depuis plusieurs années
Quelques éleveurs ont aussi fait le pas sur leurs exploitations, et certains il y a déjà longtemps. Dans la Manche, le Gaec de la Rabatterie est constitué d´un atelier lait et d´un atelier d´engraissement de taurillons. Depuis une dizaine d´années, Dominique Rauline explique : « nous utilisons du tourteau de colza pour les vaches laitières, ce qui nous a permis de faire baisser leur taux butyreux. Nous avons alors introduit le tourteau dans les rations des taurillons ce qui n´a pas modifié leurs performances zootechniques. Pour le stockage nous n´avons pas de problème, on le fait venir par 25 tonnes qui se conservent très bien. ».
M. Boiget, éleveur allaitant dans la Haute-Marne, élève une cinquantaine de Charolaises et engraisse des taurillons. Il déclare que « c´est la troisième saison où on consomme uniquement français pour l´alimentation de nos bovins ». C´est notamment la deuxième crise de la vache folle qui a inspiré cette « renationalisation » des approvisionnements.
« Le colza va aussi bien que le soja, si ce n´est qu´il faut en donner un peu plus. Nous donnons 1 kilo de tourteau avec 2 kilos de pulpes de betterave, et des céréales dont la quantité varie suivant le besoin des animaux et le stade de finition. Les performances techniques des animaux restent inchangées par rapport au tourteau de soja ».
Un autre éleveur de la Haute-Marne, qui engraisse une centaine de taurillons par an, avait décidé il y a près de dix ans, dès la première crise de la vache folle, d´utiliser du tourteau de colza. Aidé par son marchand d´aliment, il passe à la fabrication en ferme et souligne qu´avec le tourteau de colza « on connaît la provenance des matières premières pour faire l´aliment à la ferme. Aujourd´hui nous distribuons à nos taurillons du maïs à volonté, 2 à 2,5 kilos de tourteau de colza, du blé ou de l´orge suivant l´année en quantité variable, plus des minéraux. Le tourteau reste un aliment appétent. Au niveau du prix de la ration, c´est intéressant par rapport au soja. »
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Fortement contesté lors de leur édification durant l'hiver 2015, les deux stabulations de 180 m de long avaient été vandalisées avec des tags injurieux puis partiellement incendiées en décembre 2016.
Le centre d’engraissement de Saint Martial le Vieux repris par la société T’RHEA
Le centre d’engraissement collectif de Saint Martial le Vieux situé sur le plateau de Millevaches dans la Creuse a été repris par…
Un foin de faible valeur à volonté est-il idéal pour des vaches allaitantes gestantes ?
Peut-on tolérer un déficit protéique important, susceptible de perturber le fonctionnement du rumen, sur la fin de gestation des…
La Loi de santé animale modifie la prophylaxie IBR
Dès cet automne, la prophylaxie IBR s’allège pour les élevages qualifiés, mais accroit sa pression sur ceux qui ne sont entrés…
Les vaches fraîches vêlées sont plus faciles à traire juste après la mise bas lorsque leur principale préoccupation est de s’occuper des veaux nouveau-nés.
« Je drenche les veaux avec le colostrum juste après vêlage »
Sébastien Labrune est convaincu de l’intérêt d’une bonne gestion du colostrum. Le suivi colostral au niveau du troupeau va lui…
[Prospective] Un net recul du cheptel allaitant se profile à l’horizon 2030
Une étude prospective réalisée par l’Institut de l’élevage fait état d’un recul proche de 600 000 têtes pour le nombre de vaches…
Niveau record pour l'Ipampa viande bovine en septembre 2021
L'Ipampa viande bovine est l'indice des prix d'achat des moyens de production pour les producteurs de viande bovine. Il permet de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande