Aller au contenu principal

Confédération paysanne : non au projet de fusion des enveloppes des aides couplées lait et viande

"Oui à des aides qui accompagnent les changements nécessaires, non à celles qui abandonnent les filières en difficulté" réagit la Confédération paysanne aux dernières propositions du ministère de l'agriculture pour le premier pilier de la PAC 2023-2027.

boeufs limousins au pré
© S.Bourgeois-archives

Dans un communiqué du 23 mars 2021, la Confédération paysanne annonce ne pouvoir accepter la proposition de fusion des enveloppes des aides couplées destinées aux vaches laitières et vaches allaitantes. "Cette mesure viendrait achever les éleveurs.euses de bovins allaitants déjà en pleine crise de revenu. Il est inacceptable que les éleveurs.euses payent pour le manque de courage politique des Ministres de l'agriculture successifs d'aller au bout des préconisations des Etats Généraux de l'alimentation sur le partage de la valeur ajoutée."

Pour la Confédération paysanne, les aides couplées doivent encourager les élevages à la relocalisation de l'engraissement, à être plus autonomes en protéines, par un soutien aux prairies à base de légumineuses, et à avoir un meilleur impact sur l’environnement grâce à un système de plafonnement des aides.

Lire aussi : Pac : les différentes options sur la table pour les éleveurs bovins viande

L'organisation estime aussi que le ministère ne semble pas avoir pris la mesure de l'énorme défi du renouvellement des générations : "pas de schéma « petit agriculteur », crainte immense de n’avoir toujours pas un paiement redistributif efficace, atermoiements sans fin sur la réalisation complète de la convergence interne."

Pour la Confédération paysanne, les propositions du Ministère ne sont pas satisfaisantes au regard de la situation économique des filières concernées et des oubliés de la PAC. "Le 1er pilier de la PAC doit permettre d'avoir des paysannes et paysans nombreux, touchant une meilleure rémunération de leur travail en produisant une alimentation de qualité, accessible à tous et répondant aux défis environnementaux et climatiques."

Lire aussi : PAC : une coupe dans l'enveloppe des aides couplées bovins viande est envisagée

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Beaujolais charolaises
PAC : une coupe dans l'enveloppe des aides couplées bovins viande est envisagée
La Fédération nationale bovine alerte dans un communiqué après avoir découvert la première "copie" de la France pour la prochaine…
 © F. d'Alteroche
Pac : les différentes options sur la table pour les éleveurs bovins viande
Les services du ministère de l’Agriculture ont présenté mi-mars aux professionnels les différentes options envisagées pour le…
De gauche à droite : Jérôme Séguinier, Thomas Gagnepain et Mathieu Haugoubart ont l'habitude de travailler ensemble en Cuma avec d'autres éleveurs. © M. Haugoubart
« Des matières premières haut de gamme à bon prix grâce à l’achat en commun pour complémenter mon troupeau »
À l’EARL Haugoubart dans la Nièvre, des matières premières sont achetées en commun par camions entiers avec un groupe de voisins…
Mis à l'herbe de bonne heure, les taurillons réalisent de bonnes croissances compensatrices avec une bonne utilisation de l'herbe issue de la pousse explosive du printemps.  © Ferme de Jalogny
Les taurillons d’herbe dévoilent leurs atouts à Jalogny
Pour mettre en marché du bétail maigre en fin de printemps, les taurillons d’herbe issus de vêlages de fin d’…
Benoît Dazy. "Nos portes sont ouvertes pour nos clients, aux écoles et à toute personne qui en émet le désir afin de partager notre vision de l’élevage." © S. Bourgeois
" Quarante vaches aubracs vendues en direct "
Benoît Dazy s’attache à garder un système ultra simple, avec 40 vêlages en système bœufs et vente directe. Il trouve un bon …
FCO : des mesures dérogatoires s'appliqueront avec l'Italie et l'Espagne
La Loi de Santé Animale s'applique à partir du 21 avril 2021. GDS France informe que des accords ont été trouvés avec l'Italie et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande