Aller au contenu principal

Colère des agriculteurs : les négociants en bestiaux menacent de manifester à leur tour

À l’heure où la mobilisation des agriculteurs s’amplifie partout en France, la Fédération française des commerçants en bestiaux (FFCB) alerte à son tour sur la situation « intenable » que traverse la profession. Sans annonces concrètes et rapides de la part du gouvernement, « un mouvement de protestation de grande ampleur et sans précédent au sein de notre corporation » pourrait avoir lieu, prévient l’organisation.

Dans un contexte de forte augmentation des charges de fonctionnement des entreprises et des contraintes administratives, la Fédération française des commerçants en bestiaux (FFCB) apporte son soutien total aux éleveurs mobilisés.
Dans un contexte de forte augmentation des charges de fonctionnement des entreprises et des contraintes administratives, la Fédération française des commerçants en bestiaux (FFCB) apporte son soutien total aux éleveurs mobilisés.
© L.Pouchard

« Cette situation est aujourd’hui intenable et pourrait entraîner un mouvement de protestation de grande ampleur et sans précédent au sein de notre corporation si des réponses concrètes ne sont annoncées très rapidement », révèle la Fédération française des commerçants en bestiaux (FFCB) dans un communiqué en date du 24 janvier 2024.

L’organisation, qui partage pleinement les revendications des éleveurs mobilisés et apporte son soutien, pointe une forte augmentation des charges de fonctionnement des entreprises de négoce et le poids des contraintes administratives.

Lire aussi | Négoce en bovins vifs : s’adapter face à la baisse du cheptel bovin

Des lourdeurs administratives conséquentes et chronophages

« Alors que le rôle des commerçants est de valoriser et de mettre en marché la production des éleveurs, il n’est pas concevable que les lourdeurs administratives soient si conséquentes et chronophages », estime la FFCB.

À titre d’exemple, la fédération cite la crise liée à la maladie hémorragique épizootique (MHE), qui complexifie les mouvements d’animaux aussi bien intracommunautaires que nationaux. « Les entreprises de commerce ont subi de plein fouet le coût de tous les tests sanitaires supplémentaires ainsi que des arrêts d’activité durant de nombreuses semaines », ajoute-t-elle.

Ainsi, la Fédération française des commerçants en bestiaux enjoint les différentes autorités à prendre toutes les dispositions permettant à l'ensemble des maillons de la filière de « retrouver de l’efficacité dans leur travail ».

Lire aussi | Broutards français : des ventes contrastées en fonction du zonage de la maladie hémorragique épizootique

Lire aussi | Négociants en bestiaux : « Face à la baisse de production, nous avons choisi d’unir nos forces »

Les plus lus

Charlie Peltier est installé depuis trois ans. Son système fourrager est basé sur un ensilage de méteil pour le volume et les prairies multiespèces pour la qualité.
En viande bovine, une installation bien pensée et bien vécue

Installé depuis trois ans en Loire-Atlantique, Charlie Peltier a choisi de conduire un système naisseur économe et autonome en…

génisses rouges des prés
Pac : le montant de l’aide aux bovins allaitants de plus de 16 mois fixé à 106 euros par UGB

À compter de la campagne 2023, les deux aides distinctes pour les bovins allaitants (ABA) et laitiers (ABL) sont remplacées…

Dans un contexte de forte augmentation des charges de fonctionnement des entreprises et des contraintes administratives, la Fédération française des commerçants en bestiaux (FFCB) apporte son soutien total aux éleveurs mobilisés.
Colère des agriculteurs : les négociants en bestiaux menacent de manifester à leur tour

À l’heure où la mobilisation des agriculteurs s’amplifie partout en France, la Fédération française des commerçants en…

vaches de race aubrac
MHE : les critères d’éligibilité pour bénéficier de l’aide d’urgence sont précisés par décret

Dans un décret paru au Journal officiel ce 4 février 2024, le ministère de l’Agriculture détaille le plan d’aide…

bâtiment engraissement jeunes bovins
Colère des agriculteurs : « Nous croulons sous les contraintes et les soutiens manquent à l'appel »

Maxime Latrace, éleveur de bovins viande dans la Nièvre en Gaec avec son frère Antoine, n'a pas l'habitude de participer à des…

SCEA Chaudesaigues dans l’Aude / élevage de gasconnes des Pyrénées
Les huit dossiers sur lesquels la Fédération nationale bovine attend des réponses concrètes en soutien à l’élevage

En conférence de presse ce mardi 23 janvier, la Fédération nationale bovine (FNB) a exprimé, au nom des éleveurs, un…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande