Aller au contenu principal
Font Size

Agritourisme
Chez Maryvonne Peudenier, l´accueil de groupes pour partager la culture d´éleveur

Maryvonne Peudenier invite toutes sortes de public à découvrir à l´occasion de randonnées le patrimoine de son « pays » en passant par son élevage de Charolaises. Une activité d´appoint très enrichissante.


Vous aimez la nature, la promenade ou la randonnée et l´histoire ?
Maryvonne Peudenier vous invite à découvrir le patrimoine de son village, la Chapelle Janson, et les environs de Fougères. « Je cherche à faire redécouvrir le bon sens aux gens », explique-t´elle. En se baladant pas plus loin que dans son jardin où elle cultive de nombreuses plantes et dans les chemins environnants, avec un peu d´idée, en toute saison, tout est sujet à échanger sur les pratiques du monde rural, l´histoire locale, l´explication des paysages.

« Cette idée m´est venue suite à un voyage en Alsace pendant lequel nous avons fait ce type de visite qui faisait découvrir pêle-mêle la faune et la flore, les traditions, l´architecture. Je suis fille d´agriculteurs, j´ai aussi toujours aimé la randonnée et ayant travaillé en tant qu´éducatrice pour handicapés, j´étais habituée à expliquer et répéter les choses. »

Depuis 1998, Maryvonne Peudenier propose deux sortes de circuits, une ballade d´une heure et demie ou une randonnée de trois à quatre heures avec pique-nique, les deux passant par son élevage Charolais où un goûter avec cidre et jus de pomme, far aux pruneaux et autres produits locaux est partagé. Les tarifs tournent autour de quatre à sept euros par personne, et Maryvonne reçoit uniquement sur réservation.
Donner envie aux gens de gratter la terre
Il faut savoir s´adapter à tous les publics. Maryvonne reçoit des groupes d´enfants, des handicapés, des familles, des touristes plus ou moins érudits et s´intéressant à tel ou tel sujet. « J´ai des connaissances, mais les gens m´en apportent aussi beaucoup. C´est ce qui fait l´intérêt à mes yeux de cette activité. »
Son mari est souvent présent au moment du goûter et la conversation ne manque alors pas de s´engager sur le métier d´éleveur de bovins viande. La caresse des petits veaux est toujours un temps fort de la visite.

Cette activité d´accueil de groupes n´a nécessité aucun investissement si ce n´est du temps et de l´énergie. Maryvonne est référencée par le Réseau « Bienvenue à la Ferme ». « Pour me faire connaître, je fais aussi éditer un dépliant que je dépose dans les chambres d´hôtes, les restaurants voisins et j´ai tout un réseau de connaissances parmi les professionnels du tourisme. »
Avant de se lancer, elle a suivi plusieurs formations dont en particulier une sur l´accueil du public en milieu rural. Parallèlement, les éleveurs ont commencé à vendre en 2001 une partie des vaches en direct et la commercialisation dont s´occupe Maryvonne lui prend aussi pas mal de temps. « J´ai de nombreuses autres activités, je ne tiens pas à ce que l´accueil de groupes m´empêche de les poursuivre. » Un équilibre entre ce que lui apporte l´accueil de groupes et les efforts à fournir a été trouvé.
Bienvenue à la Ferme en Bretagne : les activités culturelles s´organisent
Le festival « Brin de Culture » est organisé par le Réseau Bienvenue à la Ferme de Bretagne au cours du mois d´octobre depuis 2000. Sur une dizaine de jours, concerts, expositions et spectacles investissent une vingtaine d´exploitations de toute la région.

C´est l´occasion de communiquer avec un public qui n´aurait sans cela pas forcément eu l´idée de pousser la porte d´une exploitation, et de lui montrer que les agriculteurs sont impliqués dans l´animation du monde rural. « Randonnez à la ferme ! » est une autre initiative du réseau Bienvenue à la Ferme de Bretagne : sur un week-end début mars, des agriculteurs guident les amateurs autour de leur exploitation à pied, à cheval ou en VTT.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Bâchage des silos : des pistes pour dégager les pneus
Machinisme
La bonne conservation du tas d’ensilage passe par la pose d’une couverture parfaitement hermétique. Si la qualité des bâches est…
L’intérêt de l’épeautre en alimentation du troupeau allaitant tient à la présence des glumes.
L'épeautre, une céréale qui n'apporte pas que de l'énergie
Par la présence des enveloppes du grain riches en cellulose, l’épeautre est utile en engraissement pour sécuriser la ration. Il…
carte Arvalis estimation date de début de récolte du maïs ensilage
Les ensilages de maïs pourraient débuter plus tôt que prévu
Arvalis a publié une carte des dates de début possible des chantiers d'ensilage de maïs. Ce sera autour du 20 août en Rhône-Alpes…
broutards charolais au pré
L'offre en broutards restera limitée dans les prochains mois

Au 1er juin 2020, on dénombrait 511 000 mâles de race allaitante âgés de 6 à 12 mois dans la BDNI : un effectif en recul de 3…

David Durand, éleveur au GAEC des Gariottes (à gauche) et Christophe Seringe, technicien d’élevage à la SCA Le pré vert (à droite), un tandem de choc pour développer le veau rosé bio. © E. Durand
Le veau rosé bio comme alternative au broutard
Le veau rosé bio s’est développé depuis une dizaine d’années dans le Sud-Ouest. Pour le Gaec des Gariottes en Corrèze, cette…
Le kéfir est distribué à la naissance puis une fois par jour pendant les deux jours suivants. © L. Lamarre
Le kéfir pour hygiéniser le tube digestif des veaux
Le kéfir est une boisson fermentée fabriquée à partir de lait ou de sucre. Son usage se développe beaucoup en élevage bovin ces…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande