Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Agritourisme
Chez Isabelle et Roland Annonier, la conduite du troupeau a été profondément remaniée

Roland Annonier a changé son fusil d´épaule. Le système fourrager a été désintensifié et des génisses très lourdes sont engraissées lentement.


Du « système vendéen », c´est-à-dire cinquante vêlages et vingt-cinq jeunes bovins sur cinquante hectares avec une rotation blé - maïs - RGI, l´éleveur est passé à un système beaucoup moins intensif.
« Le nombre de vêlages a été réduit à environ quarante, et les prairies à base de fétuque, ray-grass et trèfle blanc ont pris de l´importance au détriment de la surface en maïs. » Les betteraves fourragères ont aussi fait leur apparition dans l´assolement.
« Elles nous intéressent pour leurs atouts agronomiques et zootechniques, mais aussi car elles permettent de finir lentement les animaux : on gagne en qualité de viande et cela facilite la gestion des plannings d´approvisionnement. » Une bête finie aux betteraves et au foin peut attendre jusqu´à trois semaines d´être abattue sans devenir trop grasse.
480 kilos de carcasse à 42 mois
Pour fournir la ferme auberge qui représente la moitié des débouchés pour ses femelles - les autres passent dans un circuit traditionnel - Roland Annonier engraisse des génisses jusqu´à quarante -quarante-deux mois. Celles-ci, au niveau génétique respectable, atteignent alors en moyenne un poids de 480 kilos de carcasse.
« Elles seraient bien sûr difficiles à bien placer dans les circuits classiques, mais la ferme auberge me les paie 0,80 à 1 de plus au kilo que le prix de marché. » Et en plus de cette excellente plus-value au niveau de l´élevage, la ferme-auberge réalise encore une marge propre.
Quelques mâles sont conduits en veaux sous la mère, au cours de l´hiver uniquement afin de ne pas créer de contrainte de travail en période de pâturage, avec l´appui « technique » de deux belles Normandes. Ils sont essentiellement vendus en direct, et des jeunes bovins continuent d´occuper deux des cases du bâtiment.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Bovins Viande.

Vous aimerez aussi

Vignette
La Turquie a battu en 2018 des records d'importation de broutards
La Turquie a importé 1 210 000 broutards en 2018, soit deux fois plus qu’en 2017. La très grande majorité des animaux sont venus…
Vignette
Un recensement agricole argentin capital à plus d’un titre

En cours de réalisation, les résultats du recensement agricole argentin vont poser les bases des…

Vignette
Le prix du bétail conditionnera le renouvellement des générations
Sans prix du bétail attractif, le renouvellement des générations d’éleveurs va poser problème. Telle pourrait être la conclusion…
Vignette
Le marché des jeunes bovins est assaini
Depuis fin janvier, les stocks de jeunes bovins ont pu être écoulés, et la situation en Italie permet de maintenir les prix,…
Vignette
Elivia en difficulté
Le site d’Eloyes, dans les Vosges, et celui du Mans ferment. Elivia présente son projet pour retrouver son équilibre et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande