Aller au contenu principal

"C'est qui le Patron?!" lance son steak haché de race à viande

La marque du consommateur et Sicarev mettent en place une filière qui garantit à l'éleveur une rémunération supérieure d'environ 8 % au marché.

Le prix est déterminé par les consommateurs de façon à garantir à l'éleveur une rémunération d'environ 8 % supérieure au marché.
© La marque du consommateur

Depuis le 3 novembre, deux références de steak haché "C'est qui le patron?!" sont commercialisées dans le réseau Carrefour. "L'originalité de cette démarche est qu'à l'issue du questionnaire rempli par les consommateurs sur leurs attentes concernant la qualité du produit, son mode de production, son conditionnement, nous avons sélectionné les élevages de nos adhérents qui répondaient aux critères choisis", explique Philippe Dumas, président de Sicarev. La plus-value payée à l'éleveur est d'environ 0,25 euro du kilo de carcasse, pour des carcasses d'en moyenne 440 kg. "Ce sont les consommateurs qui déterminent le prix de vente de façon à garantir à l'éleveur une rémunération d'environ 8 % supérieure à la rémunération du marché."

Ils sont 8075 consommateurs à avoir voté sur le site "La Marque du consommateur". Les critères choisis sont : des animaux issus du troupeau allaitant, nés et élevés en France, mis au pâturage en moyenne six mois dans l’année selon la météo, nourris, lorsqu’ils sont à l’étable, avec des fourrages produits localement (majoritairement à moins de 100 km de l’exploitation), et le respect du bien-être animal et de la charte des bonnes pratiques d’élevage. "À ce jour, 712 élevages sont qualifiés, avec un objectif de 2 000 éleveurs" d'après le communiqué du 21 novembre dernier.

Jusqu'à 80 % des morceaux passent dans la filière

Les morceaux utilisés valorisent jusqu'à 80 % de la viande d'un animal. "Il fallait atteindre un équilibre matière optimal en valorisant un maximum de muscles", explique Ludovic Pacard, directeur adjoint de Sicarev. "L'objectif était double : produire un steak haché de qualité et générer une plus-value éleveur. Ceci a été la base des discussions entre les deux coopératives." Les barquettes de deux steaks de 125 g avec hachage façon bouchère (gros grain) sont proposées en 5 ou en 15 % de matières grasses. "Maintenant, il faut transformer l'essai. Cela passera par la mobilisation des consommateurs pour générer des volumes et ainsi valoriser un maximum d'animaux dans cette filière", explique aussi Ludovic Pacard.

La marque du consommateur, après le succès du lait de consommation lancé en 2016, a déjà développé de nombreux autres produits (pizza, salade, beurre bio, jus d'orange....) et beaucoup d'autres le seront prochainement.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

« A cause des campagnols terrestres, nos vaches ont mangé de la terre tout l’hiver »
« A cause des campagnols terrestres, nos vaches ont mangé de la terre tout l’hiver »
Alexandra, Jean-Pierre et leur fils Florian Lannez travaillent en Gaec avec 95 vaches sur 140 ha. Ils sont confrontés aux…
De combien augmente le coût de production de la viande bovine avec la flambée des charges ?
L’Institut de l’Elevage a simulé l’impact de la flambée des charges sur le coût de production du kilo de viande bovine.
Alexis Thibault, Gaec de la Vallée des Blondes, 250 mères Blondes d’Aquitaine naisseur-engraisseur, 3 associés, à Le Busseau, dans les Deux-Sèvres
[Bioscurité] « J’utilise une cloche pour protéger les cadavres de bovins adultes»
Alexis Thibault du Gaec de la vallée des blondes dans les Deux-Sèvres a acheté une cloche à cadavres de grande dimension, qui…
Le cheptel allaitant poursuit son recul sur les premiers mois de 2022
Au 1er avril 2022, le cheptel de vaches allaitantes était en recul de 2.9 % par rapport à la même date en 2021.
Anticiper un recul des disponibilités en paille en réalisant dès à présent un stock de plaquettes
Le bois plaquette a fait ses preuves pour confectionner la litière dans les élevages cultivant peu de céréales mais disposant de…
Contrôle par vidéo en abattoir : un bilan positif de l'expérimentation
Après deux ans d’expérimentation, les cinq abattoirs qui ont testé la vidéo dressent un bilan positif. Si sa mise en œuvre est…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande