Aller au contenu principal
Font Size

Conseil en élevage
Cap’ECO : un outil commun de diagnostic technico-économique

Cap’ECO est lançé dans le cadre d’un partenariat entre Coop de France, Elvea France, France Conseil Elevage, les Chambres d’agriculture, FranceAgriMer et l’Institut de l’Elevage.

En 2013, la réalisation du diagnostic est éligible à une aide du contrat de plan Etat Région.
En 2013, la réalisation du diagnostic est éligible à une aide du contrat de plan Etat Région.
© Institut de l’Elevage

Le logiciel Cap’ECO (calcul automatisé de la production et des coûts opérationels) est issu d’une collaboration entre l’Institut de l’Elevage, maître d’œuvre, et les partenaires du conseil en élevage intéressés pour disposer de ce type d’outil. Il constitue une première étape pour une analyse technico-économique en production de viande bovine. La méthode est celle employée au niveau national pour les coûts de production, avec des coûts rapportés au kilo de viande vive produit par l’atelier.

Elle ne traite pas les charges de structure. Les résultats sont présentés en comparaison à l’année N-1 et à un référentiel (cas-types ou analyses de groupe). « Cap’ECO ouvre vers différentes formes de conseils sur l’alimentation, la reproduction, la partie commerciale. Ce sont les postes surlesquels l’éleveur a la main sans délai » explique Patrick Sarzeaud de l’Institut de l’Elevage. « Cap’ECO est aussi une porte d’entrée pour mettre en place une approche par le calcul du coût de production complet. »

Cap’ECO permet de récupérer les données disponibles en base de données (inventaire et mouvements IPG, données commerciales) ce qui réduit le travail de saisie. Il permet aussi de ne pas faire faire à plusieurs conseillers des différents organismes qui peuvent être amenés à intervenir sur un même élevage, la même opération de récolte et validation des données. Le conseiller disposera ainsi de davantage de temps pour le conseil et les échanges avec les éleveurs.



Un objectif de 20 000 Cap’ECO en trois ans

 

L’ensemble des résultats participera à l’élaboration d’une base de données nationale.

« L’objectif est de doubler le nombre d’élevages de bovins viande qui bénéficient d’un diagnostic technico-économique par rapport à aujourd’hui, en réalisant 20 000 Cap’ECO dans les trois prochaines années » annonce Bruno Colin, président de la section bovine de Coop de France. Une concertation entre les différents partenaires est prévue au niveau régional pour assurer un développement harmonieux de cet outil sur le terrain. En 2013, la réalisation du diagnostic est éligible à une aide du contrat de plan Etat Région. Les premiers Cap’ECO seront réalisés en mai et un premier bilan sera tiré fin 2013.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

L’intérêt de l’épeautre en alimentation du troupeau allaitant tient à la présence des glumes.
L'épeautre, une céréale qui n'apporte pas que de l'énergie
Par la présence des enveloppes du grain riches en cellulose, l’épeautre est utile en engraissement pour sécuriser la ration. Il…
carte Arvalis estimation date de début de récolte du maïs ensilage
Les ensilages de maïs pourraient débuter plus tôt que prévu
Arvalis a publié une carte des dates de début possible des chantiers d'ensilage de maïs. Ce sera autour du 20 août en Rhône-Alpes…
abattage à la ferme loire atlantique
L'AALVie lance un financement participatif pour son projet d'abattage à la ferme
L'association AALVie (abattage des animaux sur le lieu de vie) a dévoilé son projet lors d'une conférence de presse le 7 juillet…
broutards charolais au pré
L'offre en broutards restera limitée dans les prochains mois

Au 1er juin 2020, on dénombrait 511 000 mâles de race allaitante âgés de 6 à 12 mois dans la BDNI : un effectif en recul de 3…

David Durand, éleveur au GAEC des Gariottes (à gauche) et Christophe Seringe, technicien d’élevage à la SCA Le pré vert (à droite), un tandem de choc pour développer le veau rosé bio. © E. Durand
Le veau rosé bio comme alternative au broutard
Le veau rosé bio s’est développé depuis une dizaine d’années dans le Sud-Ouest. Pour le Gaec des Gariottes en Corrèze, cette…
Un seul gros bovin est traité à la fois et le temps entre la saignée et l’éviscération ne doit pas dépasser une heure. © AALVIE
Un caisson mobile pour abattre les animaux à la ferme
Depuis trois ans, des éleveurs de Loire-Atlantique et de Vendée préparent la mise en place de caissons mobiles pour abattre les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande