Aller au contenu principal

Conseil en élevage
Cap’ECO : un outil commun de diagnostic technico-économique

Cap’ECO est lançé dans le cadre d’un partenariat entre Coop de France, Elvea France, France Conseil Elevage, les Chambres d’agriculture, FranceAgriMer et l’Institut de l’Elevage.

En 2013, la réalisation du diagnostic est éligible à une aide du contrat de plan Etat Région.
En 2013, la réalisation du diagnostic est éligible à une aide du contrat de plan Etat Région.
© Institut de l’Elevage

Le logiciel Cap’ECO (calcul automatisé de la production et des coûts opérationels) est issu d’une collaboration entre l’Institut de l’Elevage, maître d’œuvre, et les partenaires du conseil en élevage intéressés pour disposer de ce type d’outil. Il constitue une première étape pour une analyse technico-économique en production de viande bovine. La méthode est celle employée au niveau national pour les coûts de production, avec des coûts rapportés au kilo de viande vive produit par l’atelier.

Elle ne traite pas les charges de structure. Les résultats sont présentés en comparaison à l’année N-1 et à un référentiel (cas-types ou analyses de groupe). « Cap’ECO ouvre vers différentes formes de conseils sur l’alimentation, la reproduction, la partie commerciale. Ce sont les postes surlesquels l’éleveur a la main sans délai » explique Patrick Sarzeaud de l’Institut de l’Elevage. « Cap’ECO est aussi une porte d’entrée pour mettre en place une approche par le calcul du coût de production complet. »

Cap’ECO permet de récupérer les données disponibles en base de données (inventaire et mouvements IPG, données commerciales) ce qui réduit le travail de saisie. Il permet aussi de ne pas faire faire à plusieurs conseillers des différents organismes qui peuvent être amenés à intervenir sur un même élevage, la même opération de récolte et validation des données. Le conseiller disposera ainsi de davantage de temps pour le conseil et les échanges avec les éleveurs.



Un objectif de 20 000 Cap’ECO en trois ans

 

L’ensemble des résultats participera à l’élaboration d’une base de données nationale.

« L’objectif est de doubler le nombre d’élevages de bovins viande qui bénéficient d’un diagnostic technico-économique par rapport à aujourd’hui, en réalisant 20 000 Cap’ECO dans les trois prochaines années » annonce Bruno Colin, président de la section bovine de Coop de France. Une concertation entre les différents partenaires est prévue au niveau régional pour assurer un développement harmonieux de cet outil sur le terrain. En 2013, la réalisation du diagnostic est éligible à une aide du contrat de plan Etat Région. Les premiers Cap’ECO seront réalisés en mai et un premier bilan sera tiré fin 2013.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Beaujolais charolaises
PAC : une coupe dans l'enveloppe des aides couplées bovins viande est envisagée
La Fédération nationale bovine alerte dans un communiqué après avoir découvert la première "copie" de la France pour la prochaine…
 © F. d'Alteroche
Pac : les différentes options sur la table pour les éleveurs bovins viande
Les services du ministère de l’Agriculture ont présenté mi-mars aux professionnels les différentes options envisagées pour le…
De gauche à droite : Jérôme Séguinier, Thomas Gagnepain et Mathieu Haugoubart ont l'habitude de travailler ensemble en Cuma avec d'autres éleveurs. © M. Haugoubart
« Des matières premières haut de gamme à bon prix grâce à l’achat en commun pour complémenter mon troupeau »
À l’EARL Haugoubart dans la Nièvre, des matières premières sont achetées en commun par camions entiers avec un groupe de voisins…
Benoît Dazy. "Nos portes sont ouvertes pour nos clients, aux écoles et à toute personne qui en émet le désir afin de partager notre vision de l’élevage." © S. Bourgeois
" Quarante vaches aubracs vendues en direct "
Benoît Dazy s’attache à garder un système ultra simple, avec 40 vêlages en système bœufs et vente directe. Il trouve un bon …
Les litières sont composées de paille mais également de plaquettes forestières issues de l’entretien des nombreuses haies présentes sur le parcellaire avec le choix récent d’en laisser « monter » quelque unes pour conforter la ressource en bois sur pied et s’adapter aux évolutions du climat avec davantage d’ombre en été. © F. d'Alteroche
"Un maximum de productivité par UTH et par UGB avec mon troupeau Charolais"
Bonne productivité numérique, mortalité maîtrisée, croissances de bon niveau, vêlage à deux ans de plus en plus fréquent… Tous…
La Chine fait s'envoler les cours des matières premières pour l'engraissement des bovins
La hausse est impressionnante. Elle ne concerne malheureusement pas le prix de la viande bovine mais celle des différentes…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande