Aller au contenu principal

Six points clés pour bien utiliser les conservateurs d’ensilage d’herbe

Les conservateurs d’ensilage ont démontré leurs effets positifs sur la conservation des fourrages. Un large éventail de produits sont aujourd’hui proposés à la vente. Comment faire le bon choix et bien les utiliser pour optimiser cet investissement ?

Les conservateurs d’ensilage sont élaborés à partir de bactéries vivantes qui contribuent, selon l’activité de celles-ci, à améliorer l’acidification de l’ensilage et/ou sa stabilité aérobie. © C. Pruilh
Les conservateurs d’ensilage sont élaborés à partir de bactéries vivantes qui contribuent, selon l’activité de celles-ci, à améliorer l’acidification de l’ensilage et/ou sa stabilité aérobie.
© C. Pruilh

« Il existe plusieurs types d’additifs de conservation (additifs chimiques, additifs biologiques, enzymes…). Ils se distinguent par leur rôle et leur mode d’action », note Anthony Uijttewaal, responsable du pôle fourrage d’Arvalis - Institut du végétal. Certains accélèrent l’acidification naturelle, d’autres améliorent la stabilité aérobie (effets antifongiques retardant le développement des levures et moisissures).

Rappelons toutefois que les conservateurs ne se substituent pas aux bonnes pratiques de récolte et de réalisation d’un silo d’ensilage d’herbe, notamment une teneur en MS adaptée, un tassage de qualité, sans oublier un avancement du front d’attaque suffisant. Leur objectif est de maintenir une valeur la plus proche possible de celle du fourrage récolté. Donc si elle est médiocre, elle le restera.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

« J’ai envoyé mes propositions de contrats à mes négociants. Et vous ? »
David Moisan, éleveur de charolaises et président de la section viande bovine de la FNSEA de Loire-Atlantique a interpellé les…
Stéphanie Mocques-Goure, éleveuse. « Je cherche au maximum à ne pas avoir recours au tracteur. "
[Charges de mécanisation] « Je sors mes piquets plutôt que mon tracteur »
À Beaufort-en-Anjou, dans le Maine-et-Loire, le pâturage est un partenaire de choix pour permettre à Stéphanie Mocques-Goure de…
« Nous ne voulons plus travailler à perte »
La contractualisation est « le » sujet du moment pour la production de viande bovine. Il cristallise bien des discussions sur le…
Que nous réserve "l'année viande bovine" 2022 ?

2021 a été une année « bovine » contrastée. Après un début de printemps sec et frisquet, la météo s’…

Patrick Veysset
« Les charges de mécanisation par hectare augmentent avec la taille des exploitations bovins viande »
Patrick Veysset est économiste au centre Inrae de Theix dans l’unité mixte de recherche sur les herbivores. Il constate au fil…
L’engraissement des vaches repose sur un équilibre à trouver entre l’animal, les ressources disponibles et le marché visé, à réfléchir à l’échelle du système.
Des recommandations pour la finition des vaches de réforme du troupeau allaitant
La vente de vaches finies représente une part importante du produit viande. À la lumière de plusieurs essais conduits sur les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande