Aller au contenu principal

Bovins Viande : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière viande bovine dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches al

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Fourrages
Bien choisir la précocité des variétés de maïs

Après plusieurs années chaudes successives, faut-il choisir des variétés de maïs fourrage plus tardives ? Le point avec Arvalis-Institut du Végétal.


La précocité est une expression de la durée du cycle de développement de la plante. Les variétés sont réparties en six groupes : très précoces (groupe A), précoces (B), 1/2 précoces (C), 1/2 tardifs (D), tardifs (E1) et très tardifs (E2). Pour chaque variété, la durée du cycle est essentiellement déterminée par les besoins en chaleur de la plante, que l´on mesure par la somme des températures enregistrées chaque jour entre le 1er mai et le 20 octobre, et que l´on exprime en degré-jour. Or ces dernières années, les sommes de température semblent bien augmenter. Le maïs récolté est plus sec, ce qui peut le rendre plus difficile à conserver, à moins de porter une attention particulière au tassement du silo et à la finesse de hachage. Il est aussi plus riche en amidon. ll faut tenir compte de cette teneur en amidon dans l´équilibre de la ration pour éviter des risques d´acidose. La valeur UFL du maïs est en général préservée, mais les risques de dégradation de la partie « tiges + feuilles » sont assez importants. Et cette partie joue un rôle non négligeable dans la valeur énergétique du maïs. Il y a ainsi dans ces conditions un certain risque de perte de régularité de la qualité de l´ensilage.
Une variété très précoce a un cycle court par opposition à une variété tardive dont le cycle est long. ©S. Leitenberger

Selon Arvalis-Institut du Végétal, il peut s´avérer intéressant de choisir une variété d´un groupe de précocité plus tardif si les sommes de température sont régulièrement supérieures de 80 degrés-jours à ce qui représentait la référence de la région il y a quelques années. Un gain de rendement sans perte de qualité est possible dans ces conditions. En revanche, si l´année est plus froide que prévue, la variété n´atteindra pas son potentiel de rendement ou même aura du mal à atteindre la maturité. « Avec une variété trop tardive, le rendement et la valeur alimentaire peuvent être pénalisés, à moins d´avoir une bonne arrière-saison. De plus les risques sont nombreux (récolte à sous-maturité, chantier en conditions difficiles) et il n´y a pas de compensation économiquement positive. » Si on la récolte à la même date que d´habitude, la teneur en matière sèche sera faible et il y a des risques de perte au silo par jus.
C´est donc un risque à évaluer avec l´appui d´un technicien, et peut-être à prendre sur une partie des parcelles de maïs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Olmix : un engrais azoté 100 % végétal en billes

Ormendis Veg 13 est un engrais organique 100 % d’origine végétale issu de l’industrie de la canne. Il…

Le kéfir est distribué à la naissance puis une fois par jour pendant les deux jours suivants. © L. Lamarre
Le kéfir pour hygiéniser le tube digestif des veaux
Le kéfir est une boisson fermentée fabriquée à partir de lait ou de sucre. Son usage se développe beaucoup en élevage bovin ces…
Pas de vraie solution technique contre les sangliers
Lait
Agriculteurs et chasseurs testent des solutions pour protéger les cultures. Aucune technique réellement robuste ne ressort d'une…
[Salon de l’agriculture] Une section de bœufs finis « Gascon des Pyrénées »
Les représentants du groupe gascon ont présenté cette année une section de bœufs finis en clin d’œil à la 150° édition du…
Bernard Malabirade, président d’Allice

Éleveur de Blondes d’Aquitaine dans le Gers, Bernard Malabirade a été élu le 18 décembre à la présidence d’Allice, la…

Nathalie Damery cofondatrice de l’Obsoco. "Nous sommes dans une période de transformation profonde de la société, de l’économie et du commerce. Les individus aspirent à vivre et consommer 'autrement' ». © F. d'Alteroche
Nathalie Damery, cofondatrice de l’Obsoco : reconstruire l’imaginaire de la viande
Nathalie Damery, cofondatrice de l'observatoire société et consommation, livre son expertise sur l’évolution de la consommation…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande