Aller au contenu principal
Font Size

Exportation vers les pays tiers
Attention au statut sanitaire

Attention au volet sanitaire pour le cheptel bovin français si l’on souhaite pérenniser ses débouchés à l’exportation. La menace n’est pas à prendre à la légère. « Nous sommes à deux doigts de perdre notre statut de pays indemne de tuberculose »,  a expliqué Jean-Luc Angot, directeur général adjoint de la DGAL à l’occasion de la dernière assemblée générale de la Fédération française des commerçants en bestiaux.

Le taux de vaccination FCO stagne

Il existe en effet de sérieuses interrogations sur l’évolution préoccupante de cette maladie dans plusieurs départements. La seconde épée de Damoclès sanitaire est liée à la FCO. La maladie est actuellement sous contrôle compte tenu du bon taux de couverture vaccinale des années précédentes. Rien n’est en revanche garanti pour 2012 si le taux d’animaux vaccinés au sein du cheptel bovin français continue de stagner à environ 30 % comme ce fut le cas en 2011.

« Pour éviter une circulation du virus, il faudrait que ce taux avoisine au moins 70 %. Rappelons que la détection du moindre cas de FCO pourrait rendre caducs les accords passés avec plusieurs pays tiers pour l’exportation », ajoutait Jean-Luc Angot.

La FFCB souhaiterait donc que davantage d’éleveurs aient le réflexe vaccination cette année. A l’image de Jean-Paul Weber, président du syndicat des commerçants de la Mayenne, certains souhaitent d’ailleurs ouvertement le retour à la vaccination obligatoire des cheptels afin que l’élevage français mette toutes les chances de son côté pour pérenniser ses parts de marché à l’export pour le bétail vivant.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Bâchage des silos : des pistes pour dégager les pneus
Machinisme
La bonne conservation du tas d’ensilage passe par la pose d’une couverture parfaitement hermétique. Si la qualité des bâches est…
L’intérêt de l’épeautre en alimentation du troupeau allaitant tient à la présence des glumes.
L'épeautre, une céréale qui n'apporte pas que de l'énergie
Par la présence des enveloppes du grain riches en cellulose, l’épeautre est utile en engraissement pour sécuriser la ration. Il…
carte Arvalis estimation date de début de récolte du maïs ensilage
Les ensilages de maïs pourraient débuter plus tôt que prévu
Arvalis a publié une carte des dates de début possible des chantiers d'ensilage de maïs. Ce sera autour du 20 août en Rhône-Alpes…
broutards charolais au pré
L'offre en broutards restera limitée dans les prochains mois

Au 1er juin 2020, on dénombrait 511 000 mâles de race allaitante âgés de 6 à 12 mois dans la BDNI : un effectif en recul de 3…

David Durand, éleveur au GAEC des Gariottes (à gauche) et Christophe Seringe, technicien d’élevage à la SCA Le pré vert (à droite), un tandem de choc pour développer le veau rosé bio. © E. Durand
Le veau rosé bio comme alternative au broutard
Le veau rosé bio s’est développé depuis une dizaine d’années dans le Sud-Ouest. Pour le Gaec des Gariottes en Corrèze, cette…
Le kéfir est distribué à la naissance puis une fois par jour pendant les deux jours suivants. © L. Lamarre
Le kéfir pour hygiéniser le tube digestif des veaux
Le kéfir est une boisson fermentée fabriquée à partir de lait ou de sucre. Son usage se développe beaucoup en élevage bovin ces…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande