Aller au contenu principal

Assurance prairies : l’observatoire national de la pousse de l’herbe est lancé

L’observatoire national de la pousse de l’herbe produira des données qui visent à fiabiliser l’indice utilisé dans le cadre de l’assurance prairies. Ce dispositif est placé sous l’égide du ministère de l’Agriculture et repose sur un protocole scientifique strict.  

vaches charolaises au pré sécheresse
Un communiqué de Chambre d'agriculture France et l'Institut de l'Elevage annonce le 17 avril 24 le lancement officiel de l'Observatoire national de la pousse de l'herbe.
© S.Bourgeois - archives

En réponse aux problématiques remontées par la profession agricole quant à l'indice satellitaire habilité dans le cadre de l'assurance prairies, le ministère de l'agriculture a décidé de mettre en place un observatoire national de la pousse de l'herbe

Celui-ci a pour objectif de produire des données issues du terrain du 1er février au 31 octobre, afin de fiabiliser l'indice existant dans la diversité des situations pédoclimatiques du territoire, et ainsi favoriser une mise en oeuvre opérationnelle de l'assurance récolte.  

Certification par un organisme externe

L'observatoire est copiloté par Chambres d'agriculture France et l'Institut de l'Elevage. "Ce réseau devrait prochainement être étendu aux régions fourragères non couvertes", indique le communiqué de presse conjoint de ces deux organismes en date du 17 avril, qui appuient l'importance d'élargir ce dispositif notamment dans l'arc méditerranéen. Il sera déployé à terme dans 350 exploitations de 70 régions fourragères. 

Lire aussi : Assurance prairies : l'indice Airbus doit encore convaincre

"Un protocole scientifique strict, homogène sur l'ensemble du territoire, dont l'application sera certifiée par un organisme externe", encadre ces mesures de la pousse de l'herbe. Les agents des chambres d'agriculture et de leurs partenaires seront spécialement formés. Les mesures sur prairies pâturées seront réalisées tous les dix jours à l'aide d'un herbomètre connecté.

Lire aussi : Assurance prairies : quand et comment désigner l’interlocuteur unique agréé

 

 

Les plus lus

élevage de vaches de race aubrac en Lozère
« Avec nos 90 vaches aubracs et 60 génisses à l’engraissement, nous dégageons 50 000 euros de revenu disponible pour deux associés »

En Lozère, David et Ludovic Cayrel élèvent 90 vaches aubracs et 60 génisses à l’engraissement chaque année. La valorisation de…

éleveurs bovins viande bâtiment charolaise
« Nous faisons naître 360 veaux dans l’hiver sous un même bâtiment »

Le Gaec Gauthé, dans la Nièvre, a choisi il y a une vingtaine d’années de faire vêler dans un grand bâtiment les vaches…

Frédéric Busarello, éleveur de limousines et de comtoises situé à Ceyrat dans le Puy-de-Dôme
Astuce d'éleveur : des piquets fixés par du sable dans des manchons de PVC

Situé en zone pavillonnaire, Frédéric Busarello, éleveur de limousines et de comtoises, a dû tenir compte des contraintes…

Jean-Michel, Michelle et leur fils Damien : « Le bâtiment, peu profond, permet de voir tout le troupeau en un coup d'œil. »
Bâtiment d’élevage : « Nous avons changé plusieurs fois d’avis avant d’aboutir à un projet façonné selon nos besoins »

Jean-Michel, Michelle et Damien Martin, situés dans la Creuse, ont lancé leur projet de bâtiment en 2019. Entre l’idée de…

Les marchés de bétail vif font face à la décapitalisation

En 2023, les marchés de bétail vif ont enregistré une baisse d’activité de 8,8 %, en lien notamment avec la décapitalisation.…

« Ma rotation n’est pas figée. Elle est plutôt opportuniste et s’adapte en fonction des rendements », explique Fabien Fabre, basé à Cassagnes-Bégonhès dans ...
« Je produis toute l’alimentation des vaches allaitantes en semis direct sous couvert »

Au cœur de l’Aveyron, l’EARL Mazel Fabre produit toute l’alimentation de ses vaches allaitantes en semis direct sous couvert…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande