Aller au contenu principal

Aquitanima : des concours à huis clos retransmis sur le web

Les 21 et 22 mai 2021, dans le cadre du salon de l'agriculture de Nouvelle-Aquitaine, Aquitanima annonce des concours en présence des éleveurs, organisateurs et juges, à suivre en direct sur agriweb.tv. 

taureau de race Bazadaise Aquitanima
Lors d'un précédente édition - archives
© Pierre Frei / Salon de l'agriculture de Nouvelle-Aquitaine

Après une édition 2020 annulée, Aquitanima organise les 21 et 22 mai 2021 des concours régionaux pour la Limousine, la Blonde d’Aquitaine, la Bazadaise et et la Prim’Holstein sous le hall 4 du parc des expositions de Bordeaux, en présence des seuls éleveurs, organisateurs et juges.

Ces concours seront retransmis sur agriweb.tv

Pour la Bazadaise,une trentaine de bazadaises s’affronteront sur le ring. « Habituellement, on accueille des animaux de Nouvelle-Aquitaine et d’Occitanie, mais cette année, on a ouvert les inscriptions à toute la France. L’idée est de faire un style de Top 30 de la Bazadaise. Ce n’est pas un National parce qu’on est limité en nombre de vaches, mais on souhaite accueillir le maximum d’élevages différents » explique dans un communiqué Paul Dussau, éleveur et organisateur pour l'OS des concours. 

Lire aussi : La station balnéaire de Vieux Boucau, bel écrin pour fêter la Bazadaise

Pour la Blonde, soixante animaux seront présents. Ce sera l’occasion de développer les relations et les contacts professionnels plus facilement que dans le cadre d’un concours entièrement virtuel. Les animaux seront  filmés côte à côte. "Cette solution à huis-clos n’est pas idéale, Mais dans le contexte actuel, c’est inespéré. Les organisateurs font beaucoup d’efforts pour proposer cet événement" estime Lionel Giraudeau, directeur de l'OS Blonde d'Aquitaine.

Pour la Limousine, ce premier concours post-covid rassemblera soixante-dix animaux. « Je remercie les instances régionales de tout mettre en oeuvre pour l’organisation de ce concours... Cela fait déjà dix-huit mois que nous n’avons pas eu de concours. Il fallait absolument bâtir quelque chose pour redonner envie aux éleveurs de préparer leurs animaux. » commente Olivier Lasternas, éleveur en Dordogne et président de la section Aquitaine du Herd-Book Limousin.

Lire aussi : Un "tour international Limousin" pour les visiteurs européens

Les trois jours de visites techniques qui traditionnellement précèdent ce rendez-vous bovin optent pour une version online. Un salon digital de l’élevage permettra aux fournisseurs des filières et aux partenaires du Salon de proposer leurs produits et services sur des stands virtuels.


Lire aussi : Un certificat de spécialisation Bovins Viande en Haute-Vienne

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

[Sursemis des prairies] Dix conseils pour favoriser l’implantation
Pour favoriser le sursemis lors de la rénovation des prairies Bruno Osson de Semae, propose dix conseils à suivre.
charolaises pâturage
PAC : Julien Denormandie annonce une baisse de 3 à 4 % des soutiens aux élevages allaitants à l'échéance 2027
A l'issue d'un Conseil supérieur d'orientation de l'économie agricole ce vendredi 21 mai 2021, Julien Denormandie a présenté lors…
Passer du temps à anticiper, à organiser puis, à gérer le pâturage pour le faire durer le plus longtemps possible doit ensuite permettre de limiter le nombre d’heures passées sur un tracteur pour constituer des stocks puis les distribuer. © F. d'Alteroche
Des pistes pour conforter le revenu des élevages bovins viande
Autosuffisance alimentaire, valorisation du produit, productivité numérique, part de l’herbe pâturée dans l’alimentation, coûts…
Frédéric Capsenroux. « J’ai changé ma vision de la conduite de la reproduction. Avant, je ne voulais que des taureaux mais, l’insémination permet de sécuriser la production et d’avoir accès à un plus large choix côté génétique. » © E. Durand
Un système salers cohérent entre tout herbe et génétique
Frédéric Capsenroux élève 75 mères salers à Ytrac dans le Cantal. Il produit essentiellement du broutard et de la génétique, mais…
Le bâtiment mesure 48 m x 19 m. Il est équipé de deux cellules de 120 m3 chacune pouvant stocker 150 tMS au total, d'un automate de ventilation avec variateurs de fréquence et d'une griffe. Des bottes de foin et paille (50 tMS) y sont également stockées. Les panneaux photovoltaïques plein sud couvrent 650 m2 de toit.  © S. Bourgeois
Un séchoir à fourrages pour un élevage bio de 50 charolaises
Benoît Jaunet, éleveur en bio dans les Deux-Sèvres, dispose depuis quatre ans d’un séchoir de fourrages. Un équipement rare en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande