Aller au contenu principal

Pour Pascal Lemaire, " on marche sur des œufs "

Pascal Lemaire, PDG du groupe Cocorette, un des leaders de l'œuf bio en France.
© DR

Pascal Lemaire, président directeur général du groupe Cocorette, a du flair. Dès 2003-2004, il appréhende le développement du bio dans l’œuf, lors de la construction de son centre de conditionnement à Doullens dans la Somme. Puis en 2010, il installe une usine d’aliments bio pour poules pondeuses (qui produit aujourd’hui 9 000 tonnes). En 2015, avec le rachat par sa société Œufs Nord Europe de Cocorette, il accentue son virage vers l’alternatif et notamment l’œuf bio et prend de l’avance sur ses concurrents. Aujourd’hui, avec 1 million de poules pondeuses bio au compteur, il fait partie des leaders du secteur en France. Et progresse à son rythme un peu partout en France en partenariat avec des groupes coopératifs en montant des élevages « avec un lien au sol, petits de 6 000 à 9 000 poules ». « L’accélération de l’œuf alternatif n’est pas linéaire, c’est un peu compliqué à gérer, avoue-t-il, il faut être un peu en avance mais pas trop, on marche sur des œufs ». Pour l’avenir, « quand on voit l’objectif de Carrefour d’être numéro 1 en bio on se dit : soit le bio est accessible à tous, soit il est rémunérateur pour la filière et on limite sur le volume et alors le consommateur accepte d’avoir des ruptures ». Possédant également une ferme en agriculture biologique, Pascal Lemaire penche pour la deuxième solution.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bio.

Les plus lus

Salon des maires de France - Comment atteindre 20 % de bio en restauration collective ?
Le salon des maires et des collectivités locales va se tenir à Paris, porte de Versailles, du 16 au 18 novembre. A cette occasion…
Agriviva investit pour la mécanisation de ses outils
Les Marches
L’usine Agriviva, installée sur le Min de Montpellier, a annoncé investir 600 000 euros dans la mécanisation de ses outils…
Notre sélection de nouveautés viti vues au salon Tech&Bio
Vigne
Le salon Tech&Bio était l'occasion pour les firmes de présenter leurs nouveaux produits utilisables en agriculture biologique…
Top départ pour le premier projet viticole du plan France Relance dans le vignoble provençal
Vigne
« Structurer la transition agroécologique dans le vignoble provençal » ; tel est l’objectif d’EnViProv, le premier projet issu…
De l’agneau bio en vente directe dans la plaine valentinoise
Patre
Dans la Drôme, au pied du Vercors, la famille Mandaroux élève 600 brebis Préalpes du Sud et cultive 160 ha en agriculture…
En croissance, Prosain en profite pour innover
Les Marches
Après une année 2020 pleine de promesses, Prosain maintient ses ventes en 2021 et a profité de Natexpo pour présenter ses onze…
Publicité