Aller au contenu principal
Font Size

Patrick Guiraud, un vigneron bioptimiste

Patrick Guiraud, vigneron bio et président du salon Millésime Bio.
© DR

Ingénieur œnologue, Patrick Guiraud a repris en 1995 le domaine familial situé en Camargue alors qu’il avait une trentaine d’années. Il a été certifié en agriculture biologique dès 1997, « pour le bien-être personnel et celui des personnes travaillant sur l’exploitation et parce que ça rapproche de la terre ». Depuis 2013, il est à la tête de Sudvinbio, l’association interprofessionnelle des vins bio d’Occitanie, organisatrice du salon professionnel annuel Millésime Bio qu’il préside également. Patrick Guiraud se réjouit de constater que le vin bio a cessé d’être marginalisé. « C’est une fierté de voir que les consommateurs nous plébiscitent et sont prêts à payer plus cher pour avoir des produits qui correspondent à leurs attentes de sécurité alimentaire. C’est ce qui permet de nous développer. Nous sommes sur un marché équitable, pas spéculatif », estime-t-il. Il souligne aussi que « la consommation de vin bio est spécifique, avec côté distribution, 40% des ventes en vente directe ». Tout en considérant qu’il fait partie d’une génération de vignerons bio « qui a une panoplie d’outils techniques à sa disposition », il regrette l’insuffisance de la recherche sur des solutions biologiques de lutte contre les maladies de la vigne. Mais il pense que « la nature est bien faite. On peut trouver des solutions si on y met les moyens ».

Les plus lus

Magasin BIO
La filière bio parie sur une dynamique renforcée par la crise du Covid-19
La consommation de produits bio a connu un fort dynamisme lors de la crise du Covid-19. Comment expliquer cette croissance ? Est-…
Le lait bio face au Covid-19 : Quatre laiteries témoignent
Lait
Sodiaal, Lactalis, Agrial-Eurial et Danone témoignent des difficultés et des opportunités liées aux mesures de confinement pour…
Le sucre de betterave bio français connait des débuts prometteurs
Grandes Cultures
Que ce soit chez Tereos ou Cristal Union, le marché du sucre bio confirme son potentiel, avec des surfaces qui progressent…
Jardin Bio Etic cherche à se différencier
Les Marchés
La marque alimentaire de Léa Nature, anciennement Jardin Bio, poursuit sa stratégie RSE pour répondre à l’essor et à la…
Fertilité des sols : le phosphore, un défi pour la conversion à grande échelle en bio
Grandes Cultures
Plus que l’azote, le phosphore pose question dans les sols des exploitations en agriculture biologique. Il a tendance à diminuer…
La Famille Zouari en négociations exclusives pour reprendre Bio c’ Bon
Les Marchés
La Famille Zouari, qui a déjà récemment repris Picard Surgelés, vient d’entrer en négociations exclusives pour prendre une…
Publicité