Aller au contenu principal

Olivier Clanchin, un bio acteur à la tête de Triballat Noyal

Olivier Clanchin, PDG de Triballat Noyal, entreprise familiale, qui possède notamment les marques Vrai et Sojasun ainsi que les fromages Petit Billy, Merzer et Petit Breton.
© F. J.

L'entreprise fondée par la famille Clanchin, Triballat Noyal, est entrée dans le lait bio en 1975, à une époque où ce mode d’agriculture relevait du militantisme et où la diffusion de ses produits se limitait aux magasins spécialisés. « Mes parents avaient identifié des interrogations nouvelles, autant de la part des consommateurs que d’agriculteurs », explique Olivier Clanchin, l’actuel PDG. Triballat va y faire son nid en apportant l’expertise d’un artisan industriel et les recettes du marketing, au gré de ses développements : marques Tante Hélène, La Bergerie en lait de brebis, La Chèvrerie en lait de chèvre, etc. L’entreprise construit ses propres filières bio laitières et végétales (soja, plus récemment chanvre). En 1995, Triballat passe la vitesse supérieure en entrant en grande distribution avec la marque Vrai. Une manière de mettre les points sur les 'i' : « il y avait à l’époque un faux bio en linéaire » (celui de Danone NDLR). Depuis, Triballat n’a plus quitté les GMS, sans quitter « les magasins spécialisés bio qui constituent le marché vitrine pour l’entreprise, le marché le plus exigeant pour tirer l’innovation », précise le dirigeant.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bio.

Les plus lus

La viande de porc biologique peine à trouver des débouchés
Les Marches
La viande de porc biologique continue de manquer de débouchés. La production est en net recul.
La viande bio subit une baisse de sa consommation
Les Marches
En plus de subir l’érosion du bio, Bretagne Viande Bio ressent le désintérêt des consommateurs pour la viande en général, un…
L'agriculture bio sous pression aussi aux États-Unis  
Les Marches
Le nombre d’hectares devraient diminuer pour plusieurs grandes cultures bio. Le gouvernement tente donc de relancer la transition…
Grandes cultures : quel avenir pour les aides à la bio ?
Grandes Cultures
Dans la nouvelle PAC, l'aide au maintien de l'agriculture biologique disparaît, ce qui sera en partie compensé par une hausse des…
Investissements : optimiste pour 2022, le Crédit agricole exprime des « incertitudes » pour 2023
Portail Reussir
La première banque de l’agriculture a accordé un montant record de prêts en 2021 au monde agricole et annonce un bon premier…
Cantines bio : les six enseignements à retenir sur l’observatoire d’Un plus bio
Les Marches
Selon le dernier Observatoire national de la restauration collective bio et durable, les achats de produits biologiques…
Publicité