Aller au contenu principal

Réussir Bio : le média des professionnels du bio

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Michel Delhommeau, un précurseur de la biodynamie en arboriculture

Michel Delhommeau, directeur général de Coteaux Nantais, entreprise de production, transformation et commercialisation de fruits, née en 1943.
© P. Gautier

« J’ai toujours vécu dans le bio, c'est mon choix de vie », annonce Michel Delhommeau. « Mes parents qui étaient maraîchers ont rejoint la famille Moreau (fondatrice des Coteaux Nantais, NDLR) en tant qu’associés en 1965. Dès les années 1967-69, il y a eu une prise de conscience. On commençait à parler de production sans produit chimique de synthèse. Le secteur des céréales y arrivait, pourquoi pas l’arboriculture ? On s’est penché sur le sujet dès 1970. A l’époque, nous étions précurseurs. En Europe, cette agriculture était seulement développée un peu en Allemagne ». En 1970, l’arrêt des traitements chez Coteaux Nantais a fait perdre 80 % de la production. Deux ans après, « Coteaux Nantais a été le premier au monde à utiliser la confusion sexuelle à grande échelle », selon Michel Delhommeau. Il rejoint l’entreprise en 1978. « On avait à l’époque beaucoup d’écarts de fruits. Je me suis formé à l’agroalimentaire pour développer la transformation » (purée de fruits, compotes et confitures…). Entre 1985 et 1990, il participe à l’élaboration du cahier des charges bio en France qui a donné naissance au logo AB. Dès 1995, l’entreprise s’intéresse à la biodynamie. « En plus de la plante, la biodynamie prenait également en compte son environnement : les sols, l’humain… Pour moi, tout ça ne fait qu’un ».

Les plus lus

Pommes bio : développer un marché prometteur sans « perdre son âme »
Fruits et légumes
Restauration collective, GMS : le marché de la pomme bio se développe. Mais pour faire face à la demande, une plus grande…
Poules de réforme : un marché en statu quo
Les Marchés
Statu quo sur le marché des poules de batterie la semaine dernière. Si les opérateurs français se plaignaient des containers…
Des chèvres au milieu du gruyère
La chèvre
Christine et Simon ont repris la ferme de leur père et grand-père. Les 130 chèvres bio pâturent les vertes prairies de la Gruyère…
Asperge bio : les producteurs échangent sur leurs pratiques
Fruits et légumes
L’asperge bio regroupe les membres de son association autour des préoccupations techniques comme l’enherbement, la lutte contre…
En lait bio, des revenus qui vont du simple au triple
Lait
Une étude des Cerfrance d’Auvergne-Rhône-Alpes montre de grandes disparités de performance économique au sein des exploitations…
La Fnab lance son label Bio.Français.Equitable
Fruits et légumes
La Fnab a lancé son propre label. Premier à l’utiliser : le distributeur de surgelés Picard avec une gamme de légumes made in Sud…
Publicité