Aller au contenu principal

Réussir Bio : le média des professionnels du bio

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Michel Delhommeau, un précurseur de la biodynamie en arboriculture

Michel Delhommeau, directeur général de Coteaux Nantais, entreprise de production, transformation et commercialisation de fruits, née en 1943.
© P. Gautier

« J’ai toujours vécu dans le bio, c'est mon choix de vie », annonce Michel Delhommeau. « Mes parents qui étaient maraîchers ont rejoint la famille Moreau (fondatrice des Coteaux Nantais, NDLR) en tant qu’associés en 1965. Dès les années 1967-69, il y a eu une prise de conscience. On commençait à parler de production sans produit chimique de synthèse. Le secteur des céréales y arrivait, pourquoi pas l’arboriculture ? On s’est penché sur le sujet dès 1970. A l’époque, nous étions précurseurs. En Europe, cette agriculture était seulement développée un peu en Allemagne ». En 1970, l’arrêt des traitements chez Coteaux Nantais a fait perdre 80 % de la production. Deux ans après, « Coteaux Nantais a été le premier au monde à utiliser la confusion sexuelle à grande échelle », selon Michel Delhommeau. Il rejoint l’entreprise en 1978. « On avait à l’époque beaucoup d’écarts de fruits. Je me suis formé à l’agroalimentaire pour développer la transformation » (purée de fruits, compotes et confitures…). Entre 1985 et 1990, il participe à l’élaboration du cahier des charges bio en France qui a donné naissance au logo AB. Dès 1995, l’entreprise s’intéresse à la biodynamie. « En plus de la plante, la biodynamie prenait également en compte son environnement : les sols, l’humain… Pour moi, tout ça ne fait qu’un ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Vignette
Infographie : la production biologique et les marchés du bio en France et en Europe
L’Europe est le deuxième marché au monde pour les produits bio, derrière les États-Unis. Les ventes au détail représentent 34,3…
Vignette
Les 50 personnalités qui font le bio

Pour le premier numéro de Réussir Bio, les rédactions du groupe ont sélectionné 50 personnalités qui font l’…

« Le passage au bio a sauvé mon exploitation robotisée »
Lait
Nicolas Roybin a mené sa conversion au bio de main de maître, tout en maintenant la productivité du troupeau et en atteignant son…
Vignette
Comment protéger le maïs bio des attaques de taupin ?
Le taupin est un ravageur redouté des maïsiculteurs. Quelles sont les parades possibles en culture bio ? Visite d’essai dans le…
Intégrer les principes de la permaculture en vigne
Vigne
Certains vignerons cherchent à appliquer les techniques de permaculture dans un contexte de production viticole. Rencontre avec…
Premiers essais prometteurs pour le désherbage électrique
Portail réussir
Elle s’appelle Electroherb. Cette innovation permet d’éliminer les mauvaises herbes en les « électrocutant ». Une alternative aux…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site [nom du site]
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière [nom du site]
Consultez les revues [nom du site] et [nom du site] au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière [nom du site]