Aller au contenu principal

Réussir Bio : le média des professionnels du bio

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Markus Zeiher, cocréateur d’un grossiste historique de Rungis

Markus Zeiher, cocréateur avec son épouse du grossiste Dynamis.
© P. Gautier

« Je travaille dans le bio depuis toujours », indique Markus Zeiher. En parallèle de ses études de biologie dans les années 70 en Suède (pays où il a grandi), Markus travaillait déjà pour des entreprises bio (un meunier puis un grossiste). Il arrive en France en 1988 et après avoir œuvré dans deux entreprises bio, il crée en 1991 avec son épouse Élodie, la société Dynamis, grossiste spécialisé dans les fruits et légumes bio à Rungis. « Au départ, la société était détenue par deux fondations, l’une suédoise, l’autre hollandaise dont l’objectif était de développer la bio. » Depuis 2009, elle fonctionne en capitaux privés, « mais la philosophie est restée la même : elle est autant écologique que sociétale ». « À l’époque, la France était en surproduction biologique, on faisait surtout de l’export ! », explique Markus. Les choses ont bien évolué « notamment après la crise de la vache folle en 2001, année où le crédit de la bio a considérablement augmenté », ajoute Markus. Aujourd’hui, l’entreprise traite 10 000 tonnes de fruits et légumes par an et emploie 40 salariés. Et l’heure de la retraite approchant, Markus et Élodie accompagnent leurs repreneurs, Stanislas et Estelle Henriot, spécialistes du vin et du champagne. « Nous les avons choisis parce qu’ils veulent continuer ce que nous avons construit dans le même esprit. Pour le moment on reste associés d’ailleurs », conclut Markus.

Les plus lus

Les vins nature bousculent les codes de la communication
Vigne
Les vins nature construisent peu à peu leur notoriété, et s’appuient pour cela sur des stratégies de communication fortement…
À la recherche du lait bio
La chèvre
Le nombre d’éleveurs biologiques ne cesse de croître et, aujourd’hui, 9 % des chèvres sont bio. Une centaine de livreurs…
Moins de lait chez les éleveurs caprins bio mais une génétique similaire
La chèvre
La productivité par animal dans les élevages bio est en moyenne moins élevée qu’en conventionnel. C’est surtout lié à la conduite…
Les principaux points du cahier des charges bio pour l’élevage caprin
La chèvre
Général Les conditions de logements sont de 1,5 m² minimum par tête et une aire d’exercice de 2,5 m² par tête. L’élevage hors…
Les freins réels et imaginés du passage en bio
La chèvre
Parasitisme, cultures, insémination, revenus… Les freins au passage au bio sont parfois fondés, parfois moins. Étude en Pays de…
Pour bien démarrer en bio
La chèvre
La gestion du pâturage et du parasitisme sont à bien appréhender pour se lancer en bio. L’allaitement des chevrettes aussi.
Publicité