Aller au contenu principal

Marc Barré, fin connaisseur des filières bio

Marc Barré, directeur général de Biofournil.
© DR

Marc Barré est un expert du fonctionnement des filières biologiques. Après différents postes chez Bodin et la minoterie Suire, il intègre Biofournil en octobre 2015. L’entreprise a fêté ses 40 ans en juin 2018. En dix ans, le site de production de la société au Puiset-Doré, dans le Maine-et-Loire, a triplé sa surface de production. L’entreprise produit 100 % de pains bio au levain à l’ancienne et se fournit uniquement en blé, seigle et petit épeautre français. « Nous avons toujours été en 100 % français dans nos approvisionnements. Et nous avons renforcé le trait depuis notre rapprochement avec la Cavac », explique Marc Barré. Et c’est sûrement là l’une des forces de la société. « Tout le monde veut faire du bio. Le gâteau grandit certes, mais il faut que la matière première soit disponible. Les personnes que je rencontre me connaissent. Il y a une sorte de fidélité aux historiques du métier. Les nouveaux qui arrivent peuvent trépigner sur place, ce n’est pas pour cela qu’ils auront de la marchandise », raconte Marc Barré. Entre Bodin, la minoterie Suire et désormais Biofournil, Marc Barré a construit avec le temps des filières solides. « Les filières se construisent avec le temps, pas en claquant des doigts. Je travaille avec l’amont depuis toujours. Depuis Bodin, les gens me connaissent. Il y a des liens simples et fiables dans une volonté de construction », conclut-il.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bio.

Les plus lus

Farmerwashing
Des faux agriculteurs sur les emballages : l'art du farmerwashing en bio
Des marques « trichent » sur leur image bio en mettant en avant des photos de prétendus agriculteurs sur leurs emballages, a…
Agriculture bio : l’Inrae prépare le changement d’échelle
La bio peut-elle devenir majoritaire en 2030 ? C’est une question que se pose l’Inrae. L’Institut de recherche mène actuellement…
[Tech&Bio 2021] Passerelles entre agriculture bio et conventionnelle : l'expérience de la coopération
Dans le cadre du salon Tech & Bio et à l’occasion du lancement d’un recueil d’initiatives coopératives,  la coopération a…
Bio : La Commission européenne autorisée à rouvrir des négociations d’accords commerciaux avec certains pays tiers
Les Marches
Le Conseil de l’Union européenne a donné son accord à la Commission pour ouvrir des négociations avec un certain nombre de pays…
Stockage de l’eau : le parcours du combattant pour créer des bassines
Portail Reussir
Afin de permettre aux agriculteurs de faire face au changement climatique, le Varenne de l’eau lancé par Emmanuel Macron veut…
Désherbage : « Nous réglons spécifiquement la herse étrille pour chaque parcelle »
Grandes Cultures
Alexandre Baudry, agriculteur à Vaudescincourt (Marne), met un soin particulier à adapter la vitesse d'avancement et le degré d'…
Publicité