Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Président de la commission bio d'Interbev et éleveur de Charolais
Pour Philippe Cabarat, « L'agriculture biologique doit être irréprochable »

Philippe Cabarat, président de la commission bio d'Interbev et éleveur de Charolais.
© DR

« Durant mes études à l’Ensaia de Nancy, j’ai eu la chance de rencontrer René Dumont (un agronome connu pour son engagement écologiste, NDLR). Nous réfléchissions à l’avenir de l’agriculture. Nous nous disions que nous allions vers une impasse, qu’il fallait changer notre façon de procéder afin que l’agriculteur puisse continuer à vivre de son métier. Alors que l'agriculture commençait à devenir intensive, je me suis installé sur une ferme de polyculture-élevage au modèle extensif. Je voulais autre chose et j’ai très vite converti mes terres en bio. En 2004, j’ai poussé à la création de la commission bio d’Interbev avec l’idée qu’une partie des CVO revienne pour la production bio afin de communiquer sur nos engagements. La viande biologique doit toujours avoir de l’avance sur le conventionnel. Nous devons être encore plus irréprochable. Nous avons une obligation de résultat, notamment sur le bien-être animal, qu'il faut désormais pouvoir prouver. Au sein de la commission, nous échangeons beaucoup sur le bien-être animal. Ce n’est pas un débat simple. Les animaux doivent-ils toujours être dehors, par exemple ? Il y a souvent un décalage entre l’idéalisme des consommateurs et la réalité des exploitations. Parfois il vaut mieux que les animaux soient au chaud sur de la paille que dehors. »

Les plus lus

[Coronavirus Covid-19] La conversion en bio toujours possible durant le confinement
Fruits et légumes
Dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19, l’Inao a interdit aux organismes certificateurs de se déplacer sur…
Quel usage pour les huiles essentielles en élevage bovin allaitant ?
Bovins Viande
L’aromathérapie est de plus en plus en vogue. Joannick Dorso, vétérinaire conseil et formateur chez Natur’élevage (groupe…
[Coronavirus Covid-19] La Coopérative Bio d’Île-de-France réoriente ses ventes vers le détail
Fruits et légumes
Avec la fermeture de la restauration collective, son premier débouché, la coopérative francilienne a renforcé ses liens avec la…
Le quinoa d’Anjou va se décliner en bio
Les Marchés
La filière quinoa d’Anjou s’attend à une progression de l’ordre de 35 % de ses ventes cette année. La récolte des 200…
Babybio renforce son offre de produits locaux
Les Marchés
La marque d’alimentation infantile biologique du groupe Vitagermine complète ses gammes et lance les premiers produits issus de…
[Coronavirus Covid-19] Circuits courts : les réseaux des agriculteurs bio mobilisés
Fruits et légumes
Dans toute la France, les réseaux des producteurs bio sont sur le pont pour faciliter la commercialisation des productions bio en…
Publicité