Aller au contenu principal

Réussir Bio : le média des professionnels du bio

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Président de la commission bio d'Interbev et éleveur de Charolais
Pour Philippe Cabarat, « L'agriculture biologique doit être irréprochable »

Philippe Cabarat, président de la commission bio d'Interbev et éleveur de Charolais.
© DR

« Durant mes études à l’Ensaia de Nancy, j’ai eu la chance de rencontrer René Dumont (un agronome connu pour son engagement écologiste, NDLR). Nous réfléchissions à l’avenir de l’agriculture. Nous nous disions que nous allions vers une impasse, qu’il fallait changer notre façon de procéder afin que l’agriculteur puisse continuer à vivre de son métier. Alors que l'agriculture commençait à devenir intensive, je me suis installé sur une ferme de polyculture-élevage au modèle extensif. Je voulais autre chose et j’ai très vite converti mes terres en bio. En 2004, j’ai poussé à la création de la commission bio d’Interbev avec l’idée qu’une partie des CVO revienne pour la production bio afin de communiquer sur nos engagements. La viande biologique doit toujours avoir de l’avance sur le conventionnel. Nous devons être encore plus irréprochable. Nous avons une obligation de résultat, notamment sur le bien-être animal, qu'il faut désormais pouvoir prouver. Au sein de la commission, nous échangeons beaucoup sur le bien-être animal. Ce n’est pas un débat simple. Les animaux doivent-ils toujours être dehors, par exemple ? Il y a souvent un décalage entre l’idéalisme des consommateurs et la réalité des exploitations. Parfois il vaut mieux que les animaux soient au chaud sur de la paille que dehors. »

Les plus lus

Les vins nature bousculent les codes de la communication
Vigne
Les vins nature construisent peu à peu leur notoriété, et s’appuient pour cela sur des stratégies de communication fortement…
À la recherche du lait bio
La chèvre
Le nombre d’éleveurs biologiques ne cesse de croître et, aujourd’hui, 9 % des chèvres sont bio. Une centaine de livreurs…
Moins de lait chez les éleveurs caprins bio mais une génétique similaire
La chèvre
La productivité par animal dans les élevages bio est en moyenne moins élevée qu’en conventionnel. C’est surtout lié à la conduite…
Les principaux points du cahier des charges bio pour l’élevage caprin
La chèvre
Général Les conditions de logements sont de 1,5 m² minimum par tête et une aire d’exercice de 2,5 m² par tête. L’élevage hors…
Les freins réels et imaginés du passage en bio
La chèvre
Parasitisme, cultures, insémination, revenus… Les freins au passage au bio sont parfois fondés, parfois moins. Étude en Pays de…
Pour bien démarrer en bio
La chèvre
La gestion du pâturage et du parasitisme sont à bien appréhender pour se lancer en bio. L’allaitement des chevrettes aussi.
Publicité