Aller au contenu principal

Jean-Jacques Le Bris, un pionnier du légume bio breton

Jean-Jacques Le Bris est producteur de légumes bio et premier président de la commission bio du Cerafel.
© F. Jourdain

En Bretagne, la structuration de la filière du légume bio au sein du Cerafel doit beaucoup à Jean-Jacques Le Bris. Le Cerafel, association bretonne des organisations de producteurs de la Sica Saint-Pol, de l'Union des coopératives de Paimpol et de Tréguier (UCPT) et de Terres de Saint-Malo, regroupe une centaine de producteurs pour près de 20 000 tonnes de légumes vendus sous marque Prince de Bretagne Bio. Producteur de légumes à Pleumeur-Gautier dans les Côtes-d’Armor, Jean-Jacques Le Bris est parmi les premiers conventionnels de l'organisation à basculer dans le référentiel AB en 1997, à une époque où la multiplication des crises alimentaires (vache folle, poulet à la dioxine) inquiète de plus en plus les consommateurs. « C’était pour moi une démarche de progrès », dit-il. Avec lui, une dizaine de légumiers conventionnels se convertissent et convainquent Alexis Gourvennec, président emblématique du Cerafel et de la Sica, de constituer une commission dédiée. Jean-Jacques Le Bris prend la présidence de la commission bio de l’UCPT, puis de la commission bio du Cerafel. Il va conserver ce dernier mandat jusqu’à l’année dernière. Sa plus grande fierté ? « Voir que le modèle économique mis en place (stations de conditionnement agréées, emballages pour les légumes bios, certification Globalgap pour l’ensemble des exploitations, etc.) était le bon », dit-il. De son exploitation de 73 hectares qu’il conduit avec sa femme et son fils, Jean-Jacques Le Bris, 58 ans aujourd’hui, rappelle qu’en bio, « rien n’est jamais gagné, il y a toujours des impasses techniques à surmonter ». Mais il est persuadé que par l’échange d’informations techniques et le travail de la station expérimentale Terre d’Essais, la filière continuera d’avancer. 

Les plus lus

[Débat] La viande bio émet-elle moins de carbone que la viande conventionnelle ?
Des chercheurs allemands ont calculé le coût carbone de certaines catégories de produits carnés, laitiers et végétaux. Le bio n'…
Le bio est plus cher : Belledonne le revendique et l'explique
Avec plus de 200 références vendues en magasin bio, l’entreprise Belledonne est un acteur engagé dans la filière française. L’…
[Edito] Réussir Bio, votre nouveau média digital 100% bio
Les filières biologiques sont en pleine croissance. Le changement d'échelle est une réalité et implique de nombreux…
Le Synabio regrette le lancement d’un Eco-score au milieu d’une expérimentation publique
Alors qu’un collectif de 10 acteurs de l’alimentation a officiellement lancé leur Eco-score le 7 janvier dernier, le Synabio…
La Fnab veut un engagement de l’Etat français vers la bio
« Arrêtons de parler de la transition, faisons-là ! », c’est ce que demande la Fédération nationale d’agriculture biologique. La…
Rétrospective 2020 : Les 10 articles bio qu’il ne fallait pas manquer
Que vous les ayez déjà lu ou que vous les découvriez maintenant, voici les 10 sujets sur les filières agricoles et…
Publicité