Aller au contenu principal

Jacques Secque, " le marginal de l'époque "

Jacques Secque, co-président d'Unébio qui compte 2700 éleveurs adhérents sur toute la France.
© DR

Aujourd’hui co-président de la société Unébio, Jacques Secque s’est installé en conventionnel en 1984, mais s'est très vite réorienté vers l’élevage bovin biologique. « J’ai suivi une formation où on ne parlait pas de bio, mais où nous étions abreuvés de pesticides. À l’époque, nous les manipulions sans protections, sans se poser de questions… Ce que je faisais ne me plaisait pas », raconte-t-il. Après avoir suivi l’une des premières formations en bio, il a obtenu sa première certification bio en 1985. Il s’est rattaché au groupement d’agriculteurs bio du Limousin (Gablim), et a participé à « la création des premiers débouchés de viande bio. Ce n’était pas facile à l’époque, nous étions considérés comme des marginaux par la profession et les instances administratives », explique Jacques Secque. Au fil des rencontres, il participe à la création du groupement d'éleveurs bio Unébio en 2004. Aujourd’hui, la société compte 2 700 éleveurs adhérents sur toute la France, a des partenariats avec les abattoirs Puigrenier et Elivia notamment, et permet la production de 27 000 bovins, 17 000 porcs, 15 000 ovins, 3 000 veaux et 67 000 volailles par an.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bio.

Les plus lus

Maraîchage : les semis papier à l’essai
Fruits et légumes
La technique des semis papier en maraîchage bio a été expérimentée en 2019 par la station d’expérimentation du Sileban, en…
La filière bio prépare son adaptation à la réglementation sur l’alimentation des élevages
Les élevages bio bénéficiaient jusqu’à présent d’une dérogation pour pouvoir utiliser 5% de matières premières d’origine…
Près de 30 000 hectares consacrés à l'agriculture biologique en Ile de France
Pour l’observatoire régional de l’agriculture biologique, animé en Ile de France par le GAB, le bilan est positif. En 2020, la…
Quel avenir de la fertilisation en agriculture bio ?
Interdiction des effluents d’origine industrielle : quel avenir de la fertilisation en AB ? Telle était la question posée dans le…
Un nouveau président à la tête de Bio en Hauts-de-France
Réunis en fin d’année 2020, les membres du conseil d’administration de Bio en Hauts-de-France ont élu le nouveau bureau de l’…
Calibio, la nouvelle usine d’aliments biologiques de la Cavac
Le groupe Cavac a mis en route Calibio, sa nouvelle usine de fabrication d'aliments biologiques.
Publicité