Aller au contenu principal

PDG du Moulin Marion et présidente de Générations Futures
Maria Pelletier considère qu'« il faut rester extrêmement vigilant sur la réglementation »

Maria Pelletier, PDG du Moulin Marion et présidente de Générations Futures.
© DR

« En 1984, nous avons racheté avec mon mari le Moulin Marion aux actionnaires de l’époque. L’outil ronronnait : chiffre d'affaires de 400 000 euros, cinq salariés et du matériel plutôt vétuste. Nous l’avons tout de suite converti en bio, modèle qui correspondait à notre vision de l’agriculture et de l’agroalimentaire. Nous avons cru en ce développement  bien que ce marché était loin d’être mature. Nous avons accompagné les agriculteurs, tant à la conversion au bio qu’à la valorisation de leurs productions agricoles que nous transformions dans la nutrition animale comme l’alimentation humaine, les deux étant complémentaires et permettant les rotations culturales indispensables à l’agriculture biologique et à la préservation de la biodiversité. À cette époque, on portait sur nous un regard très dubitatif, voire moqueur. Nous étions engagés dans des syndicats professionnels. Lorsque le règlement européen bio est arrivé en 1991, j’ai fait partie des groupes de travail au ministère participant à l’évolution des cahiers des charges. Je suis toujours membre du Cnab, du Synabio, d’Ecocert, et aussi présidente de Générations Futures depuis 2009. Avec le recul, je peux affirmer aujourd’hui que c’est le bio qui, de par les exigences du cahier des charges, amenant à des remises en question fréquentes et des investissements innovants, a permis un développement harmonieux de notre entreprise. Actuellement ce marché attire de nombreux acteurs, nous devons plus que jamais rester à l’écoute de nos concitoyens et consommateurs, défendre une bio exigeante, innovante et solidaire, et rester extrêmement vigilants sur l’évolution de la règlementation que certains voudraient beaucoup plus laxiste. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bio.

Les plus lus

CartoBio, cartographie interactive des parcelles bio
Où se situent les cultures bio dans votre commune ?
 L’Agence Bio présente au salon des Maires un outil interactif grand public permettant de visualiser les parcelles agricoles bio.
Biocoop repart en campagne sur l'origine France
Biocoop repart en campagne du 31 octobre au 13 novembre 2022 avec deux produits emblématiques : la moutarde Biocoop bio et l'…
La Nouvelle-Aquitaine débloque 16 M€ pour l’aide au maintien en bio en 2023
La région Nouvelle-Aquitaine a décidé de poursuivre l’aide au maintien en agriculture biologique qui doit disparaître début 2023…
Trophées de l’Excellence Bio 2022 : qui sont les lauréats ?
Parmi les 16 finalistes retenus par le jury des Trophées de l’Excellence Bio, deux lauréats France-Konjac et La Truitelle seront…
Le porc bio appelle l’État au secours
Les Marches
Le porc bio en France est en crise. Les professionnels demandent un plan d’aides d’urgence à l’État.
Bio : Ne vous « désengagez [pas] du marché bio », le cri d'alerte du Synabio, de la Fnab et de Forébio à la grande distribution
Les Marches
Dans une lettre ouverte adressée aux dirigeants de sept enseignes (Leclerc, Coopérative U, Carrefour, Auchan, Casino, Intermarché…
Publicité