Aller au contenu principal

Corentin Hamard construit un projet viable

Corentin Hamard, responsable filière bio de Cooperl.
© DR

Présent dans le bio depuis 1998 par son activité d’abattage et sa filiale Erca Bio, le premier groupement de producteurs de porcs français Cooperl Arc Atlantique (5,6 millions de porcs produits par an) a décidé en 2016 de s’impliquer dans la production de porcs biologiques. « Le souhait du groupe était de monter un plan de développement cohérent, impliquant tous les éléments de sa filière, de la fabrication des aliments jusqu’à la vente des produits élaborés à nos marques ou en MDD », explique Corentin Hamard, son responsable filière bio. « Nos clients traditionnels sont demandeurs de bio. À nous de leur proposer des produits qui correspondent à leurs attentes. Pas question de lancer des éleveurs dans l’aventure du bio sans assurer les débouchés. » 900 truies sont actuellement en production biologique. « Notre objectif est d’arriver rapidement à 1500 truies bio dans un schéma de type naisseur-engraisseur. Ensuite, la progression des volumes se fera en fonction de la demande. C’est une logique de flux tiré qui sécurise les producteurs. » Cooperl puise dans ses 2 700 adhérents les candidats au bio. « Ce ne sont pas des opportunistes, mais bien des éleveurs motivés par un mode de production alternatif.» L’approche technico-économique est cependant la même. « L’objectif est de monter un projet viable, avec un coût de production compétitif et des outils de production cohérents et performants », souligne Corentin Hamard. Pour cela, il peut compter sur l’ensemble des compétences du groupe, qui apporte également son savoir-faire sur les aspects techniques. « Par exemple, nous permettons l’élevage de mâles entiers en bio, grâce à nos connaissances acquises en production conventionnelle », conclut-il.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bio.

Les plus lus

Maraîchage : les semis papier à l’essai
Fruits et légumes
La technique des semis papier en maraîchage bio a été expérimentée en 2019 par la station d’expérimentation du Sileban, en…
La filière bio prépare son adaptation à la réglementation sur l’alimentation des élevages
Les élevages bio bénéficiaient jusqu’à présent d’une dérogation pour pouvoir utiliser 5% de matières premières d’origine…
Près de 30 000 hectares consacrés à l'agriculture biologique en Ile de France
Pour l’observatoire régional de l’agriculture biologique, animé en Ile de France par le GAB, le bilan est positif. En 2020, la…
Quel avenir de la fertilisation en agriculture bio ?
Interdiction des effluents d’origine industrielle : quel avenir de la fertilisation en AB ? Telle était la question posée dans le…
Un nouveau président à la tête de Bio en Hauts-de-France
Réunis en fin d’année 2020, les membres du conseil d’administration de Bio en Hauts-de-France ont élu le nouveau bureau de l’…
En bio, les laiteries restent prudentes
Lait
Pas de plan de conversions. « Lactalis et Sodiaal sont en pause depuis l'automne dernier. Les conversions pourraient reprendre…
Publicité