Aller au contenu principal

La Coopérative Bio d'Ile-de-France met en place une filière blé dur bio

Pour répondre à la demande de la restauration collective, la Coopérative Bio Ile-de-France lance une filière de blé dur bio estampillée Ile-de-France. Ce sont 60 hectares qui sont sur le point d’être semés pour une première récolte prévue en juillet 2021.

Fabien Legendre, agriculteur-sociétaire de la Coopérative Bio d'Ile de France, cultive légumes, légumineuses et céréales, à Aubray dans l'Essonne (91).
© Coopérative Bio d'Ile de France

Créée en 2014 par quinze producteurs bio d’Ile-de-France, majoritairement maraîchers, la Coopérative bio d’Ile-de-France compte aujourd’hui 70 producteurs sociétaires et des productions variées, du légume au fruit, en passant par les œufs, le lait, ou le miel. Ses débouchés sont principalement la restauration collective mais elle se développe aussi en distribution.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bio.

Les plus lus

herbicide
12 préfets saisis en urgence par les filières bio pour interdire le prosulfocarbe
Alors que les désherbages chimiques d’automne sur les céréales ont commencé, la Fnab, Forébio et Générations futures viennent de…
[Tech&Bio 2021] Passerelles entre agriculture bio et conventionnelle : l'expérience de la coopération
Dans le cadre du salon Tech & Bio et à l’occasion du lancement d’un recueil d’initiatives coopératives,  la coopération a…
Naissance de La Maison de la Bio
La Maison de la Bio est une nouvelle structure qui réunit les acteurs de la filière bio. Au travers des différentes organisations…
Alimentation animale : Cizeron bio fournisseur officiel du Sommet de l’élevage 2021
Rencontre dans les allées du Sommet de l’élevage 2021 avec Cizeron bio, fournisseur officiel d’aliments bio du salon.
[Video] Du paillage à base de cheveux pour l’agriculture biologique
La start-up Capillum propose une alternative au paillage plastique à partir des cheveux provenant de 2000 salons de coiffure.
Biocontrôle : « pas de développement sans le concours de l’aval »
Fruits et Légumes
La 8e édition du salon avait pour fil vert le biocontrôle. Selon les experts, les méthodes de biocontrôle ne pourront continuer à…
Publicité