Aller au contenu principal
Font Size

Christophe Audouin, à la tête d'une marque leader de l'ultra-frais bio

Christophe Audouin, directeur général de la société Les Prés Rient Bio (marque Les 2 Vaches et Faire Bien).
© DR

Depuis cinq ans, Christophe Audouin est à la tête de la marque Les 2 Vaches, filiale du groupe Danone. S’il n’a pas été à l’initiative de la création de la marque, il en a été le directeur commercial depuis 2008 avant d’en prendre la direction et d’en être désormais un acteur majeur de son développement. Partie d’une page blanche, la marque revendiquait au début de l’année 2019 une place de leader au rayon ultra-frais biologique (tout lait confondu) de la grande distribution. « Nous sommes partis d’absolument rien, avec une ambition qui n’était pas fixée à l’époque, hormis l’idée de faire autrement. La marque Les 2 Vaches était un peu conçue comme un incubateur à nouvelles idées autant au niveau des relations avec l’amont, que dans le marketing. Pendant deux ou trois ans, nous avons galéré et puis cela a décollé », se souvient-il pour Réussir Bio. Depuis son arrivée, le marché a grandi et le regard des acteurs sur le bio a changé. « Avant, le marché du bio était celui des experts, il est désormais devenu un marché presque de masse. L’ultra-frais bio en GMS représente plus de 250 millions d’euros », indique-t-il ; on pourrait imaginer que le bio devienne la nouvelle normalité. » Face aux nouveaux acteurs conventionnels qui se lancent sur ce segment, il considère que les spécialistes doivent aller un peu plus loin dans leur réflexion pour apporter un véritable changement dans le modèle agroalimentaire, pour aller vers plus « d’équité ». « La relation avec l’amont et le consommateur fait partie des choses à réinventer, en investissant notamment moins dans la communication, pour mettre ce budget libéré dans les filières », explique-t-il.

Les plus lus

Magasin BIO
La filière bio parie sur une dynamique renforcée par la crise du Covid-19
La consommation de produits bio a connu un fort dynamisme lors de la crise du Covid-19. Comment expliquer cette croissance ? Est-…
Le lait bio face au Covid-19 : Quatre laiteries témoignent
Lait
Sodiaal, Lactalis, Agrial-Eurial et Danone témoignent des difficultés et des opportunités liées aux mesures de confinement pour…
Le sucre de betterave bio français connait des débuts prometteurs
Grandes Cultures
Que ce soit chez Tereos ou Cristal Union, le marché du sucre bio confirme son potentiel, avec des surfaces qui progressent…
Jardin Bio Etic cherche à se différencier
Les Marchés
La marque alimentaire de Léa Nature, anciennement Jardin Bio, poursuit sa stratégie RSE pour répondre à l’essor et à la…
Fertilité des sols : le phosphore, un défi pour la conversion à grande échelle en bio
Grandes Cultures
Plus que l’azote, le phosphore pose question dans les sols des exploitations en agriculture biologique. Il a tendance à diminuer…
La Famille Zouari en négociations exclusives pour reprendre Bio c’ Bon
Les Marchés
La Famille Zouari, qui a déjà récemment repris Picard Surgelés, vient d’entrer en négociations exclusives pour prendre une…
Publicité