Aller au contenu principal
Font Size

Bruno Martel répond aux attentes sociétales

Bruno Martel, président du Conseil métier lait de vache biologique chez Agrial.
© Agrial

« Quand je me suis installé en 1995, le schéma de production était intensif, c’était celui qu’on apprenait à l’école, qui fonctionnait et répondait à la demande des marchés », raconte Bruno Martel, en Gaec avec 850 000 litres sur 220 hectares dont 180 d’herbe, en Ille-et-Vilaine. Plusieurs choses ont fait évoluer son Gaec jusqu’à la conversion bio en 2000. Situé  dans une zone humide bocagère à faible potentiel de rendement, « il était plus cohérent de s’adapter à notre territoire en désintensifiant et en valorisant davantage l’herbe pour réduire nos charges ». Ensuite, pour améliorer la valeur ajoutée, comme il n’y a pas d’AOP-IGP sur la zone, le Gaec s’intéresse à la bio. « Étant en zone péri-urbaine (au nord de Redon), nous avons été interpellés très tôt sur nos pratiques par le voisinage. La bio nous offre une reconnaissance sur nos pratiques et par le prix », explique-t-il. En tant que président du Conseil métier lait de vache biologique chez Agrial, Bruno Martel estime qu’"il faut garder des fermes de taille raisonnable pour rester très autonome sur l’alimentation des animaux, aller vers 100% des fermes 100% bio (aujourd’hui moins de 5% des fermes sont mixtes), et vers un approvisionnement 100% français ou encore vers zéro épandage d’effluents venant d’élevages conventionnels ».

Costie Pruilh

Les plus lus

Agriculture biologique : les céréales bio face au défi de la massification
Grandes Cultures
La dynamique de croissance forte et régulière enclenchée depuis trois ans pour les céréales bio confronte la filière à de…
Les graines d’adventices réduites en farine
Machinisme
Plutôt que récupérer la menue paille, certains équipementiers la détruisent directement au champ.
Fertilité des sols : le phosphore, un défi pour la conversion à grande échelle en bio
Grandes Cultures
Plus que l’azote, le phosphore pose question dans les sols des exploitations en agriculture biologique. Il a tendance à diminuer…
Danone continue d'innover et de développer son offre bio
Lait
Danone n’est pas un gros collecteur et transformateur de lait bio, mais l’entreprise se fait remarquer par des innovations comme…
« La filière avicole vit un tournant avec la réglementation bio »
Volailles
Dans un contexte européen de relative libéralisation des conditions de production, Benoît Drouin, président de la commission bio…
Tester le croisement Angus pour la production de bœufs bio
Bovins Viande
Pas facile de produire des bœufs bio à fois jeunes et suffisamment finis avec les races françaises. Utiliser les races d’origine…
Publicité