Aller au contenu principal

Bio : Terra Nova avance des propositions pour relancer les marchés

Dans un rapport publié le 15 février, le cercle de réflexion Terra Nova avance des propositions pour relancer les marchés des produits biologiques, afin de ne pas « compromettre les efforts engagés ».

© Agence Bio/ Adocom

« L’Etat, ainsi que l’ensemble des acteurs de la chaîne de valeur, ne doivent pas relâcher leurs efforts au moment où le secteur (des produits biologiques, NDLR) connaît des difficultés face à une baisse inédite de la demande », est-il écrit en préambule du rapport publié le 15 février par Terra Nova.

Son auteure Suzanne Gorge, responsable du mécénat du cercle de réflexion Terra Nova présente une vingtaine de propositions pour faire « connaître et reconnaître le bio, améliorer la structuration de la filière, assurer des revenus aux producteurs, poursuivre la démocratisation de sa consommation ».

Il est question de sensibiliser les consommateurs à travers des campagnes de communication, levier déjà activé par les professionnels qui pourrait être renforcé.

Qualifier la démarche HVE

Sur la démarche HVE, qui concentre de nombreuses critiques, Terra Nova estime qu’il faut en « démontrer les bénéfices et les comparer à ceux du bio » à travers des « études d’impact à grande échelle » pour « apprécier le changement réel de modèle des agriculteurs et de leurs pratiques culturales ».

Autre levier envisagé, « enrichir le cahier des charges pour prendre en compte les nouvelles attentes des consommateurs ». Terra Nova propose ainsi « d’ajouter au cahier des charges du label AB des obligations en termes de rémunération et de formation des salariés et le respect de la réglementation sur l’emploi des travailleurs détachés ».

Pour favoriser l’accessibilité des produits bio, le cercle de réflexion souhaite la « mise en place d’un taux de TVA très réduit à 2,1% sur les produits bio », « assurer l’éligibilité des produits AB au chèque alimentaire », ou encore « inciter la grande distribution à intégrer des produits bio français dans leurs opérations « prix bloqués » ou développer une offre spécifique de produits bio à prix coutants ».

Système U a déjà intégré 15 produits biologiques dans son panier de produits à prix coûtant, permettant à un beurre bio d’être moins cher qu’un beurre conventionnel.

La restauration, un levier crucial

Toujours pour favoriser l'accessibilité, mais aussi soutenir la production, la restauration collective comme commerciale pourrait être d'avantage solliciter. Différentes propositions vont dans ce sens comme :

  • Proposition 12 : Automatiser la mise en place de sites internet régionaux qui mettent en lien acheteurs et producteurs locaux référencés AB et qui permettent de centraliser l’offre à destination des acteurs publics de la restauration hors domicile en proposant un catalogue numérique des offres de proximité. Associer au dispositif le réseau Manger bio ici et maintenant (MBIM) et les associations interprofessionnelles régionales bio ( interbio) .
  • Proposition 13 : Inciter les restaurants d’entreprise à adopter un cahier des charges intégrant 20 % de produits biologiques, former les équipes de restauration
  • Proposition 14 : Utiliser le ticket restaurant comme un levier pour les restaurateurs – leur donner envie de se convertir au bio pour élargir leur clientèle.

Les plus lus

Arbres plantés dans une parcelle agricole
Aides MAEC : des agriculteurs bio bretons mettent l’Etat en demeure
Un collectif d’agriculteurs bio des Côtes d’Armor vient d’envoyer des lettres de mise en demeure à l’Etat pour non-paiement des…
Bovins viande en bio : dépenser moins pour gagner plus
Bovins Viande
La performance économique des élevages allaitants bio passe en premier lieu par la maîtrise de leurs coûts de production,…
Comprendre les spécificités de la commercialisation du veau
Les Marches
A l’occasion de la Pentecôte, Interbev Veau a présenté l’étude réalisée par l’Idele sur les circuits de commercialisation de la…
Medfel 2024 : les infos qu'il ne fallait pas louper, en images
Fruits et Légumes
Bien que cette édition 2024 semble avoir souffert de la grève des contrôleurs aériens, les premiers retours semblent très…
Un cinquième de la SAU suisse est bio
Les Marches
L’agriculture bio a toujours le vent en poupe en Suisse, avec 18,2 % des surfaces agricoles utiles en 2023, un chiffre à peu près…
Anti-gaspi : Atypique annonce 3000 tonnes de fruits et légumes déclassés « sauvés »
Fruits et Légumes
La start-up, « grossiste » en fruits et légumes déclassés poursuit son développement. Elle a ouvert en mars 2024 sa 4e…
Publicité