Aller au contenu principal

Plan de relance : 1,2 milliard d’euros destiné à l'agriculture

Les agriculteurs vont être concernés par le Plan de relance du Gouvernement. Le volet « Transition agricole, alimentation et forêt » de ce plan est en préparation et devrait être rendu public d’ici le 10 décembre. Un budget de de 1,2 milliard d'euros va y être consacré, dont 364 millions d’euros pour reconquérir la souveraineté alimentaire de la France.

© marthelelièvre / flickr

Je suis agriculteur, pourrai-je bénéficier du Plan de relance ? En conférence de presse le 18 novembre, Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, a expliqué que les agriculteurs auront bien droit au Plan de relance et que celui-ci était en préparation. « Nous travaillons d’arrache-pied avec FranceAgriMer pour préparer chaque mesure, mais aussi avec les régions qui gèrent les plans de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles (PCAE) afin d’assurer une bonne articulation et éviter les doublons. »

Trois objectifs

Le volet « Transition agricole, alimentation et forêt » du plan de relance se fixe 3 objectifs : renforcer la souveraineté alimentaire ; accélérer la transition agroécologique pour donner accès à tous les Français à une alimentation saine, durable et locale ; adapter l’agriculture et la forêt au changement climatique. Le volet transition agricole, alimentation et forêt du Plan de relance, pour préparer l'agriculture de demain est doté d’un budget de 1,2 milliard d'euros, dont 364 millions d’euros pour reconquérir la souveraineté alimentaire de la France.

Le Plan de relance va porter sur différents volets, notamment le Plan protéines végétales (100 millions d’euros), une prime à la conversion des agroéquipements, le soutien à un programme « plantons des haies », la réalisation d’un bilan carbone pour les jeunes agriculteurs, le renforcement du fonds Avenir bio ou encore la création d’un crédit d’impôt HVE.

« Nous avons encore de nombreuses réunions de préparation d’ici la fin novembre », poursuit Christiane Lambert. Il s’agit par exemple de définir la liste positive des agroéquipements éligibles (andaineurs, sécheur de foin en grange…), le descriptif des mesures pour la plantation de haies, les diagnostics carbone retenus…

Dépôt des dossiers prévu en janvier

Le Plan de relance pour l’agriculture sera rendu public d’ici le 10 décembre et le dépôt des dossiers est prévu pour janvier. Les chambres d’agriculture vont être mobilisées pour la diffusion de l’information, mais aussi les organismes de collecte ou encore les organisations de producteurs, et bien entendu la presse professionnelle agricole du groupe Réussir au niveau national et départemental.

Les plus lus

Il est « urgent » de s’occuper de l’agriculture alerte Jean-Marc Jancovici
Dans un message posté sur Linkedin, Jean-Marc Jancovici réagit à un article des Echos relatant la visite d’Emmanuel Macron aux…
investissement photovoltaïque agriculture
Investissements : optimiste pour 2022, le Crédit agricole exprime des « incertitudes » pour 2023
La première banque de l’agriculture a accordé un montant record de prêts en 2021 au monde agricole et annonce un bon premier…
méthanisation concurrence élevage fourrage
La méthanisation concurrence-t-elle l’élevage ? L’exemple breton
La méthanisation risque-t-elle de concurrencer l’approvisionnement des élevages ? Le débat reprend à l’occasion de cet été 2022…
Arnaud Gaillaut, président des Jeunes agriculteurs, et Emmanuel Macron à Terres de Jim.
Pacte d’orientation et d’avenir pour l’agriculture : les 4 annonces d’Emmanuel Macron
A Terres de Jim dans le Loiret, le président de la République a annoncé les grandes pistes sur lesquelles il compte travailler…
Jean Jouzel Giec changement climatique agriculture
« Changement climatique : les agriculteurs doivent faire partie des solutions », selon Jean Jouzel
Entretien avec Jean Jouzel, climatologue, ex vice-président scientifique du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution…
estives Lozère sécheresse
Sécheresse – décapitalisation : « coopératives et négociants voient arriver beaucoup d’animaux depuis deux semaines »
La présidente de la Chambre d’agriculture de Lozère exprime sa crainte de voir la décapitalisation des bovins viande s’amplifier…
Publicité