Aller au contenu principal

Portail Réussir: le média dédié à l'agriculture, l'agroalimentaire et l'alimentation.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Economie circulaire
Emeraude bio énergie - La Cooperl méthanise avec zéro plan d’épandage

Emeraude bio-énergie est un modèle innovant de recyclage des déchets. Il s’agit d’un méthaniseur alimenté par des déjections d'élevages et des déchets d'abattoir pour produire du biogaz. Une valorisation sans production de co-produits à épandre qui en fait un système autonome et unique.

C’est une installation très novatrice qui vient d’être inaugurée à la Cooperl en Bretagne. Emeraude bio-énergie est « le plus grand méthaniseur sans épandage en Europe ».  Le 13 juin, la coopérative des Côtes-d’Armor a dévoilé cet équipement que le président du groupe n’hésite pas à qualifier de « chaîne de valeur unique au monde ». Ces propos de Patrice Drillet sont rapportés dans Terra. Dans le journal, le directeur de la filiale Cooperl Environnement, à l’origine du projet, semble également très fier de cette réalisation. « La Cooperl a imaginé un système autonome où aucun co-produit n’est produit. Un outil unique avec zéro plan d’épandage », précise Franck Porcher.

Investissement contraint dans les années 90 par la réglementation européenne, le journal explique que l’initiative s’est inscrite sur le long terme. Les « quelque 200 millions d’euros en vingt ans injectés dans la politique environnementale » s’inscrivent désormais dans une véritable stratégie. « Si la bartre avait été moins haute, les solutions auraient été plus simples, moins coûteuses mais moins durables », affirme Emmanuel Commault, directeur de la Cooperl, dans Terra.

« Le méthaniseur alimenté des déjections d'élevages et des déchets d'abattoir produit un biogaz qui sera injecté dans le réseau GRDF et alimentera 75 % des besoins en gaz domestique de la commune de Lamballe, l'équivalent de 3 100 logements de 100 m² », précise encore le journal. « Aucune culture alimentaire ne rentre dans la recette ». L’article d’Emmanuelle Le Corre détaille le fonctionnement de ce « système conçu sans épandage ». Et Franck Porcher de préciser : « L’outil est unique avec zéro plan d’épandage. Avec ce système, il y a la gestion de nos déchets et la libération de terres agricoles ». Un « schéma d’économie circulaire » vertueux enclenché en Bretagne et qui ne va pas s’arrêter de tourner. Car « la coopérative explore d’autres débouchés », assure Terra.

Les plus lus

Vignette
Limagrain répond aux accusations de Cash Investigation
A chaque nouveau numéro, son lot de démentis et de protestations. L’émission Cash Investigation s’est installée dans le paysage…
Vignette
Nagui et L214 découvrent les vaches à hublot : le monde agricole réagit
L214 a publié une vidéo de vaches équipées de canules. Les images ont été tournées dans un centre de recherches privées de…
Vignette
Derrière un stagiaire en élevage peut se cacher un militant de la cause animaliste
Un maître de stage averti en vaut deux. Attention aux stagiaires d’activistes animalistes qui peuvent proposer leurs services…
Vignette
Cash Investigation : revue de tweets autour des blés et des tomates
Sur twitter, des agri-twittos, mais aussi Limagrains ou le GNIS, tentent de réagir pendant la diffusion de Cash Investigation.
Vignette
Le mystère des cercles dans les céréales élucidé
Retour sur l’histoire insolite du crop circle à Saint-Hippolyte en Alsace. Les auteurs de cette belle figure géométrique étaient…
Vignette
Cédric Villani craint un accaparement de la data agricole par les Gafa
A l’occasion du LFDay organisée par la Ferme digitale à Paris le 7 juin 2019, Cédric Villani, mathématicien et député de l’…
Publicité