Aller au contenu principal

Portail Réussir: le média dédié à l'agriculture, l'agroalimentaire et l'alimentation.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Agribashing
Antoine Thibault réagit à la vidéo de L214 sur la filière des veaux laitiers

Une nouvelle vidéo de L214 tourne sur les réseaux sociaux. Cette fois l’association de défense animale s’attaque à l'élevage de veaux laitiers pour la production de viande. Réponse de l’éleveur Antoine Thibault qui réagit lui aussi avec une vidéo sur YouTube.

Nouvelle vidéo. Nouvelle pétition. Cette fois, c’est à l’élevage de veaux que s’attaque L214. Les images diffusées sur les réseaux sociaux montrent des bâtiments où les veaux de 2 semaines sont regroupés pour former des lots. « Ici, la douceur et le bien-être animal sont restés à la porte » dit à visage couvert l’ancien acheteur de veaux qui travaillait en Bretagne. Les veaux « malades ou trop maigres pour être engraissés » sont « mis à part pour être tués ensuite ». D’autres images montrent des veaux à l’engraissement et la vidéo dénonce « l’état sanitaire de certains élevages ».

Antoine Thibault, agriculteur YouTubeur a visionné les 2 minutes 19 de film et se dit lui aussi « choqué par ces images ». C’est une évidence pour lui « violenter un animal est condamnable ». Mais il veut expliquer aussi qu’il y a d’autres façons d’élever. Et expliquer aussi que certaines pratiques présentées comme néfastes au jeune animal et à sa mère ne le sont pas forcément. « Gardons-nous de l’anthropomorphisme », met-il en garde.

Quand dans la vidéo diffusée par l’association militante, l’ex-professionnel du milieu de la viande observe notamment : « A la naissance, on sépare les petits des mères ». Vrai dit Antoine Thibault, alias AgriSkippy. Mais en réponse aux « explications farfelues » de la vidéo, il diffuse un petit film tourné sur son exploitation. Lui sépare effectivement les veaux des mères mais « la plupart du temps, la séparation se passe sans souci ».  Il affirme que cette solution est au contraire une garantie de bon démarrage dans la mesure où elle permet de garantir la bonne prise des 4 l de colostrum indispensable dans les 12 premières heures de vie. 6 minutes 13 pour réagir et montrer des animaux qui n’ont pas l’air de « vivre un enfer ». Ca existe aussi dans les élevages !

 

Théo futur éleveur réagit lui aussi sur Twitter...

 

... et propose lui aussi une image moins « trash ».

 

 

 

Les plus lus

Objectif HVE et moins de plastique pour Fruidor Terroirs
Fruits et légumes
À l’occasion de Fruit Logistica, Fruidor Terroirs a fait le point pour FLD sur les tendances fortes en cours de développement.…
VOG renforce ses engagements verts
Fruits et légumes
Emballages, électricité photovoltaïque, bio… Le consortium italien veut verdir au maximum ses pommes.
Lancement de « Né d’une seule ferme » au Sia
Les Marchés

Lors du salon de l’agriculture sera lancé « Né d’une seule ferme », une démarche d’ambition nationale, qui propose des…

Agneaux : baisse saisonnière des prix moins marquée
Les Marchés

Le cours de l’agneau français poursuit sa baisse saisonnière liée aux sorties d’agneaux issus des bassins laitiers mais…

Pomme de terre : une consommation toujours limitée
Les Marchés

Le marché demeure très calme, tant au niveau national qu’à l’export, conséquence du climat toujours très doux et des…

Poireau : suivre des règles de décision pour lutter contre le thrips
Fruits et légumes
Si le thrips du poireau est présent dans tous les bassins de production de poireau, ce n’est pas en intervenant systématiquement…
Publicité