Aller au contenu principal

Energies renouvelables
Agrivoltaïsme : InVivo et TotalEnergies testent un nouveau modèle en Essonne

InVivo et TotalEnergies ont inauguré le 29 juin un démonstrateur agrivoltaïque vertical et bifacial en Ile-de-France devant permettre à l’agriculteur de poursuivre son activité.

Démonstrateur agrivoltaïque mis en place avec TotalEnergies à Valpuiseaux dans l’Essonne. 288 panneaux solaires bifaciaux et verticaux Next2Sun, en rangées espacées de 10 mètres, se dressent sur 0,5 hectare de surfaces cultivées en blé tendre et moha.
Démonstrateur agrivoltaïque mis en place avec TotalEnergies à Valpuiseaux dans l’Essonne. 288 panneaux solaires bifaciaux et verticaux Next2Sun, en rangées espacées de 10 mètres, se dressent sur 0,5 hectare de surfaces cultivées en blé tendre et moha.
© Nathalie Marchand

« Ce que vous voyez là peut être l’avenir de l’agriculture » : Thierry Blandinières, directeur général d’InVivo, commence ainsi son discours lors de l’inauguration du démonstrateur agrivoltaïque mis en place avec TotalEnergies à Valpuiseaux dans l’Essonne. Derrière le chapiteau monté pour l’occasion, 288 panneaux solaires bifaciaux et verticaux Next2Sun, en rangées espacées de 10 mètres, se dressent sur 0,5 hectare de surfaces cultivées en blé tendre et moha.

Thierry Blandinière, DG d'InVivo et Jean Perthuis, maire de Valpuiseaux.



« C’est la première d’Ile-de-France » se félicite Jean Perthuis, maire de Valpuiseaux, et propriétaire des terres sur lesquelles TotalEnergies a implanté la centrale. Et ce à 5 km de la ferme expérimentale Agrinovex d’Invivo basée à Milly la Forêt. Le projet, qui a coûté quelques centaines de milliers d’euros à TotalEnergies, a démarré au dernier trimestre 2020, les panneaux sont connectés au réseau Enedis depuis plusieurs mois. La puissance installée est de 111 kW. Son fils qui exploite les terres reçoit en échange un loyer de plusieurs milliers d’euros. Le projet a été fait en lien avec les collectivités territoriales.
 

Concilier production d’énergie et agriculture

Ce projet expérimental vise à concilier plusieurs objectifs : produire de l’énergie tout en permettant une production agricole du fait de la faible surface d’emprise des panneaux. « Ces panneaux permettent de produire le matin et le soir (qui correspondent aux pointes de consommation, ndlr), une temporalité complémentaire avec une installation classique », explique Thierry Muller, directeur général de TotalEnergies Renouvelables France. « Ils doivent aussi apporter de la valeur à l’exploitant » poursuit-il. Contrairement à de précédés projets d’agrivoltaïsme accusés d’artificialiser les terres, l’idée de ce démonstrateur est de « permettre à l’agriculteur de continuer à faire son métier et de lui apporter un revenu complémentaire », renchérit Thierry Blandinières.

« Ces panneaux doivent aussi apporter de la valeur à l’exploitant »

© Nathalie Marchand


C’est Agrosolutions, filiale d’Invivo, qui va étudier durant trois ans, les effets des panneaux solaires (ombre, effet coupe-vent…) sur la production agricole, en comparant avec des surfaces témoins implantées des mêmes cultures mais sans panneaux solaires. Pour l’heure, il ne semble pas y avoir de différences entre les cultures implantées à côté des panneaux ou sans panneaux sur sols superficiels à cailloux, mais cette campagne ne sera pas représentative. « On a récupéré les parcelles courant novembre, on a fait un rapide travail des sols et puis un semis de blé, lin et pois », explique Camille Thomas, manager filières durables et territoires pour Agrosolutions. Les deux dernières cultures ont dû être retournées et remplacées par du moha et un couvert de moutarde avec de la vesce. « On va récolter et en septembre on commencera une vraie campagne agricole » poursuit-elle.
 

Bientôt un troisième démonstrateur dans l’Aude sur de la vigne

TotalEnergies qui a construit, exploite et assure la maintenance et la sécurité du site, est en passe d’ouvrir un troisième démonstrateur dans l’Aude. « On a déjà mis en place avec Invivo un démonstrateur dans les Côtes d’or à Channay », explique Nicolas Ferras, manager division agricole chez TotalEnergies. Il s’agit là aussi d’une centrale solaire avec panneaux verticaux et bifaciaux Next2Sun. Un système de captation d’eau a été installé sur les panneaux et une production de cassis est à l’essai en complément d’une production céréalière.

Dans l’Aude, sera inauguré en septembre un démonstrateur photovoltaïque, sur culture de vigne, réalisé avec Ombrea avec des panneaux mobiles pilotées en fonction des besoins de la plante. « L’idée : limiter l’impact du changement climatique (gel, stress hydrique…) sur la vigne », explique Nicolas Ferras.

 « Nous tenons à ce que les démonstrateurs prouvent la réussite agronomique de l’agrivoltaïsme commente Thierry Blandinières, directeur général d’InVivo.

 

Les plus lus

Le meilleur de l'humour des agriculteurs sur les réseaux sociaux
L'humour agricole est une vieille tradition qui a trouvé sa place sur les réseaux sociaux. Autodérision, humour vache, absurde,…
Preview image for the video "😱 18 BATTEUSES DANS 1 PARCELLE - Dernières moissons à l'ETA GABARD".
18 batteuses dans une parcelle, qui est derrière la vidéo qui fait le buzz ?
Mise en ligne vendredi 29 juillet sur Youtube, la vidéo cumule les vues. Elle est signée Honoré Sarrazin, jeune vidéaste et futur…
L’agriculture bio tire le marché des produits phytos vers le haut
Les ventes de produits phytopharmaceutiques aux distributeurs pour l’année 2021 ont augmenté. C'est l'agriculture bio qui a…
Production de fourrages : quel sera l’impact du changement climatique en 2070 ?
Le changement climatique s’accélère et l’agriculture est directement impactée. Quid des années futures avec le réchauffement…
Sophie Renaud, Miss France agricole 2021 : « On voit qu’il y a des femmes en agriculture grâce à Instagram »
Sophie Renaud s’est installée sur la ferme familiale en 2016. Elle communique beaucoup pour défendre son métier et la place des…
Dans l'Eure, la préfecture interdit la moisson l'après-midi à cause de la sécheresse
La préfecture de l'Eure a interdit la moisson entre 14h et 18h ce lundi. Une mesure exceptionnelle qui avait été prise en 2019…
Publicité