Aller au contenu principal

Agribashing : l’association antispéciste Red Pill renonce aux vidéos clandestines en élevage

Le co-fondateur de Red Pill (ex-DxE France),William Burkhardt, a annoncé le 9 novembre qu’il mettait fin à l’activité de vidéos clandestines en élevage de son association antispéciste. Les deux procès perdus en sont une des raisons mais pas la seule. « Le système nous dépasse », avoue le militant qui va désormais se consacrer à la photo.

Après avoir été condamnée en mars 2020 pour une intrusion dans un élevage de porcs des Côtes-d'Armor, l’association Red Pills (ex DxE France) vient de perdre un second procès en appel, le 3 novembre, pour une vidéo dans un élevage de poules pondeuses du Morbihan.
© OpenClipart-Vectors / Pixabay

William Burkhardt a annoncé à Agra Presse, le 9 novembre, que l'association Red Pill qu'il a co-fondée va cesser son activité de vidéos clandestines en élevage par laquelle elle s'était fait connaître du grand public. Red Pill, qui s’appelait auparavant DxE France, est l’antenne d’une association californienne. « Nous avons arrêté les vidéos, j'ai fait ce que je pouvais, mais tout est figé, le système nous dépasse, les gens se moquent de ce qu'ils mangent », explique le militant.

Deux procès perdus

Poursuivie pour au moins quatre vidéos clandestines, son association vient de perdre un second procès en appel, le 3 novembre, pour une vidéo dans un élevage de poules pondeuses dans le Morbihan. Elle est notamment condamnée à supprimer la vidéo et verser 3000 euros à la victime.

William Burkhardt annonce que Red Pill ne se pourvoira pas en cassation, l'ayant déjà fait au printemps après une condamnation en appel concernant un élevage de porcs des Côtes-d’Armor.

« Certes, les procès ont ralenti notre travail, mais c'est aussi tout un tas d'autres choses qui nous fait arrêter, » commente le militant. « Je peux admettre que les intrusions dans les élevages n'étaient pas la bonne manière de faire changer les pratiques agricoles, mais c'était la seule que j'avais eu à l'époque », conclut William Burkhardt, qui se consacrerait désormais à la photographie, et souhaite même « bonne chance » à la FNSEA dans son combat pour le manger français.

Lire aussi « Antispécisme : Red Pill (ex DxE France) renonce aux vidéos clandestines en élevage » 

Les plus lus

Les Touristes
Les touristes, mission agriculteurs : pourquoi le directeur du lycée agricole a validé l'émission d'Arthur sur TF1
Le lycée agricole de Contamine-sur-Arve en Haute-Savoie a accueilli en immersion cinq humoristes et une ancienne miss France pour…
Première mondiale - Une usine pour le recyclage des ficelles et filets agricoles annoncée pour 2022
L’entreprise normande RecyOuest a annoncé le 9 juillet son projet de construction d’une usine de recyclage des ficelles et filets…
Moissons 2021 : premières impressions mitigées et craintes pour la suite
Certains n’ont pas commencé, d’autres sont en pleine récolte. Les moissons 2021 ont pris du retard en raison des pluies de début…
Hélène Thouy
Parti animaliste : cinq choses à savoir sur Hélène Thouy candidate à la Présidentielle
Hélène Thouy, coprésidente du Parti animaliste, s’est déclarée le jeudi 1er juillet dernier candidate à l’élection…
Demandes de remboursement partiel de la TIC 2020 - Chorus Pro est ouvert aux agriculteurs
Pour le remboursement partiel de la TIC, la taxe intérieure de consommation, les demandes sont à adresser en ligne sur Chorus pro…
Moissonneuse
Moisson 2021 : la Covid-19 empêche le grand public de retourner dans les moissonneuses
Comme en 2020, David Forge agriculteur et youtubeur a mis en sommeil son site moissonneuse.fr, à cause de la Covid-19. Il n’…
Publicité