Aller au contenu principal

Agribashing : l’association antispéciste Red Pill renonce aux vidéos clandestines en élevage

Le co-fondateur de Red Pill (ex-DxE France),William Burkhardt, a annoncé le 9 novembre qu’il mettait fin à l’activité de vidéos clandestines en élevage de son association antispéciste. Les deux procès perdus en sont une des raisons mais pas la seule. « Le système nous dépasse », avoue le militant qui va désormais se consacrer à la photo.

Après avoir été condamnée en mars 2020 pour une intrusion dans un élevage de porcs des Côtes-d'Armor, l’association Red Pills (ex DxE France) vient de perdre un second procès en appel, le 3 novembre, pour une vidéo dans un élevage de poules pondeuses du Morbihan.
© OpenClipart-Vectors / Pixabay

William Burkhardt a annoncé à Agra Presse, le 9 novembre, que l'association Red Pill qu'il a co-fondée va cesser son activité de vidéos clandestines en élevage par laquelle elle s'était fait connaître du grand public. Red Pill, qui s’appelait auparavant DxE France, est l’antenne d’une association californienne. « Nous avons arrêté les vidéos, j'ai fait ce que je pouvais, mais tout est figé, le système nous dépasse, les gens se moquent de ce qu'ils mangent », explique le militant.

Deux procès perdus

Poursuivie pour au moins quatre vidéos clandestines, son association vient de perdre un second procès en appel, le 3 novembre, pour une vidéo dans un élevage de poules pondeuses dans le Morbihan. Elle est notamment condamnée à supprimer la vidéo et verser 3000 euros à la victime.

William Burkhardt annonce que Red Pill ne se pourvoira pas en cassation, l'ayant déjà fait au printemps après une condamnation en appel concernant un élevage de porcs des Côtes-d’Armor.

« Certes, les procès ont ralenti notre travail, mais c'est aussi tout un tas d'autres choses qui nous fait arrêter, » commente le militant. « Je peux admettre que les intrusions dans les élevages n'étaient pas la bonne manière de faire changer les pratiques agricoles, mais c'était la seule que j'avais eu à l'époque », conclut William Burkhardt, qui se consacrerait désormais à la photographie, et souhaite même « bonne chance » à la FNSEA dans son combat pour le manger français.

Lire aussi « Antispécisme : Red Pill (ex DxE France) renonce aux vidéos clandestines en élevage » 

Les plus lus

[Covid-19] Agriculteurs : attestation obligatoire à télécharger pour se déplacer sur et en dehors de l'exploitation
Pendant toute la durée du reconfinement, une attestation permanente de déplacement pour l’exploitant et les salariés est…
[Confinement] Les chasseurs demandent l’autorisation de chasser le grand gibier pour « mission de service public »
Le confinement est en vigueur depuis le 30 octobre mais peut-on chasser ou pendant cette période ? La Fédération nationale des…
Une réserve d’eau individuelle de 10 000 m3 chez un agriculteur irrigant en Limagne
Chez Mathieu Daim, agriculteur dans le Puy-de-Dôme, la construction d’une réserve d’eau de 10 000 m3 s’est achevée récemment. Une…
Confinement - une éleveuse refait le clip des « inconnus » sur sa ferme
Julie, étudiante et fille d’éleveur, aime rire et le fait savoir sur les réseaux sociaux. Depuis le confinement du mois de mars,…
Plan de relance : 1,2 milliard d’euros destiné à l'agriculture
Les agriculteurs vont être concernés par le Plan de relance du Gouvernement. Le volet « Transition agricole, alimentation et…
[VIDEO] "Ecologie de la diffamation, incantation et contre-vérités" : la coup de gueule du ministre de l'Agriculture sur les néonicotinoïdes
Le projet de loi sur la réintroduction des néonicotinoïdes de façon temporaire dans les cultures de betteraves a provoqué mardi…
Publicité